L'épidémie de gastro-entérite est là, la grippe s'intensifie

Article mis à jour le 

Alors que l'épidémie de grippe continue sa progression, et ce en dépit du ralentissement du aux congés des fêtes de fin d'année, le seuil épidémique vient d'être franchi par la gastro-entérite en France métropolitaine.

Comme le souligne le réseau Sentinelles, qui réunit 1280 médecins généralistes, les cas de diarrhée aiguë n'ont cessé d'augmenter ces dernières semaines. Tant et si bien que le seuil épidémique est dorénavant atteint, avec 380 cas pour 100 000 habitants. Pour l'heure, les régions les plus touchées sont l'Aquitaine (743 cas pour 100 000 habitants), la Picardie (736), la région Midi-Pyrénées (639) et le Languedoc- Roussillon (554).

Pour vous prémunir contre une éventuelle contamination, il existe des gestes simples comme se laver les mains régulièrement (surtout avant de consommer un aliment). À noter qu'il faut par ailleurs éviter de se toucher le visage. Si toutefois vous attrapez tout de même le virus, il est conseillé de boire de l'eau minérale riche en sodium régulièrement et de s'alimenter même lorsque l'on n'en ressent pas le besoin – dans ce cas, les bouillons de légumes sont à privilégier, et par la suite du riz, des pâtes, du pain blanc et des carottes cuites. À l'inverse, il faut éviter les aliments gras, le lait, les fruits frais (à l'exception de la banane) et les légumes verts.

D'après les GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe), l'épidémie de grippe a quant à elle bien continué sa progression malgré une légère décélération induite par les congés scolaires. Trois types de grippe sont en circulation : les virus A(H1N1), A(H3N2) et B. Du 24 au 30 décembre, la grippe a engendré pas moins de 445 000 recours aux médecins généralistes ainsi qu'aux pédiatres, contre 527 000 une semaine auparavant.

Selon le réseau Sentinelles, les syndromes grippaux observés la semaine dernière sont de l'ordre de 293 cas pour 100 000 habitants. Les régions les plus frappées par le virus sont la Champagne-Ardenne (591 cas pour 100 000 habitants), l'Alsace (396 cas), le Languedoc-Roussillon (373 cas) ainsi que le Midi-Pyrénées (356). Enfin, l'épidémie de bronchiolite à Virus Respiratoire Syncytial (VRS) reste élevée d'après le réseau GROG, malgré une baisse dans la partie Nord de la France.

Sources : SantéLog, Sentinelles, GROG, AFP