En Espagne, un étonnant projet de tests ADN sur les crottes de chien

Article mis à jour le 

La ville de Tarragone envisage d'effectuer prochainement des tests ADN sur les crottes de chiens pour traquer les propriétaires indisciplinés
La ville de Tarragone envisage d'effectuer prochainement des tests ADN sur les crottes de chiens pour traquer les propriétaires indisciplinés

La ville de Tarragone, en Espagne, envisage de réaliser des tests ADN sur les crottes de chien afin d’identifier les propriétaires ne ramassant pas celles de leur animal. À cet effet, la mairie pourrait travailler avec une université locale pour établir une base de données ADN des chiens...

Fatiguée sans doute devant le manque de civisme des propriétaires ne daignant pas ramasser les excréments de leur chien, la ville de Tarragone (nord-est de l’Espagne) projette de mettre au point un système radical. L’idée serait ainsi de réaliser des tests ADN sur les crottes de chien pour débusquer les maîtres récalcitrants.

En pratique, la mairie veut collaborer avec une université locale pour établir une base de données ADN des chiens. Base de données qui servirait par la suite à confondre les propriétaires indisciplinés, comme l’a souligné la conseillère municipale en charge des espaces publics, Ivana Martinez. 2 800 canidés ont pour l’instant été recensés.

 

Retrouver les fautifs et leur faire payer une amende

De fait, une simple crotte retrouvée dans la rue ou dans un parc servirait à retrouver son auteur, et dans le même temps son maître. Dans ce cas, une amende serait infligée à celui-ci, selon les propos tenus par Ivana Martinez sur la radio Cadena Ser. Et de rappeler qu’en l’absence de policiers au moment du méfait, il est impossible ou presque de déterminer qui a outrepassé les règles.

À noter que cette opération coûteuse serait au final financée par les propriétaires indélicats. Ces derniers seraient en effet tenus de rembourser les frais engagés dans le cadre du test ADN, en sus de l’amende.

Si Tarragone veut lancer la base de données aussi vite que possible, aucune date n’a pour l’heure été évoquée. Mais d’autres villes telles que Valladolid, Ségovie ou encore Elche pourraient également passer le pas.

 

Sources : rtl, romandie