Qui de l’essuie-mains ou du sèche-mains est le plus efficace ?

Article mis à jour le 

L’hygiène des mains est essentielle, alors, quand il est question de les laver, beaucoup s’appliquent à expliquer les bonnes méthodes. On est tous d’accord pour dire que se laver les mains c’est bien, mais les essuyer correctement c’est mieux. En effet, une fois mouillées, c’est à ce moment là que la transmission de bactéries est plus importante. Entre le sèche-mains électrique, celui à air chaud, l’essuie-mains en papier ou en tissu, lesquels sont réellement fiables ? Il s’avère qu’en termes de microbes, l’essuie-mains semble plus hygiénique, tandis que le sèche-mains serait nettement plus apprécié sur le plan écologique…

Même si on le répète sans arrêt, laver ses mains est essentiel et leur séchage tout autant puisque l’humidité augmente le risque de transmission de bactéries. Le séchage des mains n’est donc pas à négliger dans certains lieux comme dans les hôpitaux ou les établissements de soins.

Afin de mettre fin à nos doutes au sujet du séchage, des chercheurs chinois et australiens de l’Université de Queensland ont analysé 12 études déjà réalisées depuis 1970. En les comparant et en les mettant bout à bout, ils ont pu déceler quelles pratiques étaient les moins risquées en termes de transmission de bactéries.

Une transmission de bactéries moindre avec l’essuie-mains

En ce qui concerne la quantité d’eau éliminée, deux études s’accordent pour dire que  c’est l’essuie-mains qui est le plus rapide au séchage. Pour preuve : en 10 secondes le papier élimine la même quantité d’eau qu’en 40-45 secondes pour un sèche-mains à air chaud.

La formule en papier que propose l’essuie-main semble également la bonne solution pour éliminer au mieux les bactéries pendant le séchage, d’après sept études unanimes.

En effet, le sèche-mains a souvent fait l'objet de débats au sujet de son anti-efficacité à ce niveau, puisque d’après 7 études, les sèche-mains à jet d’air augmenteraient le nombre de microbes. Quant aux sèche-mains électriques, ils favoriseraient leur prolifération en les propageant jusqu’à un ou deux mètres de distance.  

Même si deux études montrent que le sèche-mains à air chaud est tout autant efficace pour éliminer les microbes, en général l’essuie-main est néanmoins le meilleur ennemi des bactéries et tout particulièrement de celles nichées au bout des doigts

Pour sauver la planète, on mise sur le sèche-mains à air froid

Mais si on parle en termes d’écologie, les avis divergent selon une étude du MIT (Massachussett Institute of Technology ) publiée en 2011. On pourrait croire que les solutions électriques seraient les moins écolos, et pourtant, d’après l’étude le séchage électrique – tout particulièrement celui du Dyson Airblade où l’on sèche nos mains entre deux rideaux d’air froid –, cette technique est la plus écologique.

En revanche, les essuie-mains en papier arrivent en dernière position suivis des sèche-mains à air chaud. En soit, rien d’étonnant puisque l’utilisation de papier et l’air chaud propagé ont un impact considérable sur l’environnement si l’on pense aux matériaux, à la production, à l’usage et à la durée de vie…

En revanche, il est bon de noter qu’aucune vertu nettoyante n’est mise en avant dans cette étude.

Sources : Smartplanet.fr ; Santelog