Faut-il être convaincu par les cigarettes électroniques ?

Article mis à jour le 

Incolore, inodore, bon marché, en vente ouverte… La cigarette électronique semble avoir tout pour plaire. Si entre 2006 et 2009, elle n'a provoqué qu'un sursaut général et s'est étouffée très vite,  elle revient en force en 2013, avec plus de déclinaisons dans la forme, le goût, voire même le design, et inévitablement le prix, très avantageux. Si elle fait un tel tabac, pourquoi certains la considèrent-elle comme une alternative fumeuse ?

A la différence d'une cigarette classique, les e-cigarettes sont très différentes d'une marque à l'autre. Les distinctions concernent la taille, le design, les arômes, les procédés d'utilisation, la durée de vie, la présence ou non de fumée, ainsi que la présence ou non de nicotine. En effet, pour beaucoup de fumeurs, le plus difficile n'est pas la lutte contre l'addiction physique à la nicotine, mais le sevrage psychologique : la gestuelle, le rituel, les sensations.

La cigarette électronique se présente sous la forme d'un tube rigide contenant une petite ampoule de nicotine. Lorsque le fumeur aspire dans le tube, un mécanisme se déclenche, chauffe le liquide afin de le transformer  en vapeur d'eau. Ce processus, fort ingénieux, enrichit la langue française du verbe "vapoter", signifiant bien sûr "fumer de la vapeur". Ainsi, le "vapoteur" a les mêmes sensations physiques que le fumeur, les mêmes doses de nicotine à chaque bouffée, mais il est préservé de l'odeur de tabac froid, des effets négatifs de la combustion sur l'organisme (poumons, larynx…) ainsi que les conséquences sur le corps (vieillissement de la peau, destruction des dents, etc…).

cigarette électronique, modèle différent

Une palette de choix plus élaborée et en vente libre

Ce petit outil n'étant considéré ni comme un médicament, ni comme un produit de substitution à la nicotine, il n'est pas vendu en pharmacie, et profite immanquablement du vide juridique pour se développer. Vous pouvez le trouver soit dans les tabacs, soit sur internet sur le site fabriquant. En effet, tant que le mélange est inférieur à 20mg/ml de nicotine, il n'est pas nécessaire d'avoir d'autorisation particulièrede l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) pour la mise sur le marché. C'est pourquoi la dose la plus importante est de 19mg/ml.

Ainsi, vous pouvez en acheter aussi facilement qu'un paquet de cigarettes normal. Les prix varient en fonction des différentes options que votre e-cigarette vous fournira. Aussi, les premiers prix sont autour de 20 €, et concernent les modèles les plus simples ; les prix les plus hauts sont compris entre 150 et 200 €, et concernent les modèles de luxe : batterie plus longue, diodes qui s'allument pour vous prévenir des dosages, quantité plus importante de nicotine, nombre plus élevé d'inhalations, cigarette multi-utilisation non jetable.

malette cigarette électronique

Les fumeurs retrouveraient une certaines liberté

Parmi les avantages de la cigarette électronique, il y a la liberté géographique : n'étant pas une cigarette, et n'ayant aucune combustion, la cigarette électronique n'est pour l'instant pas interdite dans les lieux publics. Ainsi, la grande majorité de bars et restaurants l'autorisent. En effet, la vapeur reste dans l'air en moyenne 11 secondes, contre 15 minutes pour la fumée de cigarette. Et contrairement à celle de la fumée, l'odeur de la vapeur n'est pas tenace. Aussi, passées les 11 secondes, toute odeur a disparu. Les fumeurs retrouvent là leur deuxième liberté : ils ne sont plus repérés immédiatement à cause de leur odeur, qui peut en déranger certains, et qui crée ainsi un malaise. La question de l'autoriser dans les avions et les trains se pose désormais.

Un vide juridique comme médical

Comme l'indique Le Parisien, le fait que ce petit gadget ne soit pas considéré comme un médicament, il n'est encore passé par aucune étude officielle d'organisme sanitaire. De plus, en éliminant la combustion de son fonctionnement,  ainsi que les nombreux additifs nocifs, il semble n'être qu'un inhalateur de nicotine classique comme il en existe déjà depuis plusieurs années. Le risque est qu'il devienne un incitateur à fumer, d'autant que les cigarettes sans nicotine peuvent être vendues aux mineurs, de façon tout à fait libre et légale.

Etrangement, elle est radicalement interdite au Brésil, à Israël ou encore à Singapour. Sans doute à cause du liquide contenu dans la cigarette (celui que le vapoteur inhale), fabriqué en Chine, qui n'est soumis à aucun contrôle ni règlementation. Aussi, la Nouvelle-Zélande a lancé une étude afin d'analyser les risques sur le long terme, qui devrait être publiée d'ici 2014. En attendant cette date, l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) conseille d'être prudent, et de l'éviter si possible, et le ministère de la Santé demande une enquête précise sur les composantes et les risques. Quand il s'agit de santé, il ne faut pas mégoter.

 
E-cigarette : Touraine demande une enquête par FranceInfo

Source : Sites vendant des e-cigarettes (Cigway ; EdSilver); Le Parisien ; ANSM.