Bien-être des salariés : un investissement de choix pour certaines entreprises

Article mis à jour le 

Alors que la journée du "bien-être au travail" se tiendra le 13 novembre, de nombreuses entreprises investissent dans le confort matériel et humain de leurs employés.

Le stress devient aujourd’hui le principal problème dans des entreprises où il faut rapidement s’adapter aux changements. De nombreux cadres et directeurs de ressources humaines font maintenant le lien entre "bonheur" et productivité, comme chez Sephora qui, à l’occasion de la journée de la femme, a mis à la disposition des employées de son siège social les services de ses masseuses et de ses maquilleuses.

La start-up Airbnb, qui propose via internet des locations de chambre chez l’habitant, a transformé son lieu de travail à la manière d’une maison afin que les salariés se sentent dans un environnement sans contraintes. Des services comme un gymnase, une piscine ou un restaurant nutritionnel peut également concourir au bien-être des employés sur leur lieu de travail.

Le respect et la reconnaissance du salarié comme garanties de productivité

Un sondage IFOP, réalisé en mai 2012, constate que les principaux facteurs concourant du bien-être des travailleurs sont le dialogue, le respect, l’écoute et la reconnaissance. Les entreprises prennent de plus en plus en compte ces facteurs afin que leurs employés soient "bien dans leurs baskets", bénéficient d’un certain confort et développent d’autant plus leur investissement dans la société.

Il faut également lutter contre la monotonie et la routine, en proposant aux employés des activités pour "casser le rythme".

L’INSEE a rendu public le 12 octobre son étude "France, portrait social 2011 - Satisfaction dans la vie", où le travail arrive comme troisième facteur dans la satisfaction des individus.