Études à l’étranger : quels sont les pays les plus chers ?

Article mis à jour le 

Partir à l’étranger est une expérience enrichissante pour l’étudiant, à la fois en termes d’autonomie mais également au niveau professionnel. À l’heure où le chômage des jeunes est en constante augmentation, étudier à l’étranger est un atout sur son CV. Pourtant, seulement 7 % des étudiants français partent un temps pour étudier à l’étranger. En effet, si s’expatrier à l’étranger fait rêver, son coût reste une contrainte. Pour mieux s’en rendre compte, la banque HSBC a réalisé un classement des pays les plus chers en termes d’expatriation.

Partir le temps d’un semestre ou d’une année entière à l’étranger attire près de 7 % de la population étudiante. Pour preuve, ils étaient 74 714 jeunes à partir en 2009, d’après les statistiques de Campus France. Un chiffre en progression, depuis que les accords entre universités étrangères et françaises se multiplient.

Un classement des 13 pays les plus chers pour un étudiant français

Evidemment, chaque étudiant ne part pas sans savoir que s’expatrier implique un coût financier important. Pour faciliter ces voyages, il existe des bourses proposées par votre conseil régional, par les programmes d’échanges Erasmus ou Leonardo Da Vinci, ou encore celles du ministère des Affaires étrangères ou de d’autres ministères.

Au final, le prix d’une expatriation dépend de beaucoup de critères, et les frais universitaire et de la vie s’additionnant, la facture devient salée. Entre les billets d’avion, les frais administratifs (inscription dans l’université d’accueil, visa ou passeport) et le logement, les écarts sont parfois importants d’un pays à un autre. Pour réaliser son classement, la banque HSBC a étudié les frais des étudiants dans 13 pays du monde. Lorsque l’on regarde, les écarts entre les pays sont importants et vont ainsi de 4 700 euros jusque 28 000 euros par an.

Les destinations anglo-saxonnes en tête

Les trois destinations les plus chères ont pour point commun d’être des pays où l’on parle anglais. L’Australie se place première avec un coût annuel moyen de 28 568 euros, suivie de près par les États-Unis (26 414 euros) et le Royaume-Uni (22 816 euros). Un classement qui s’explique surtout par les frais universitaire exorbitants – au moins 19 000 dollars –, auxquels s'additionnent le coût de la vie, particulièrement excessif au pays des kangourous.

Pourtant, cela ne semble pas freiner les étudiants, comme le rapporte Challenges. Ainsi, le Royaume-Uni serait la destination préférée des Français accueillant chaque année outre-Manche quelques 17 632 étudiants. L’Australie n’est pas en reste, puisqu’elle attire environ 5 000 étudiants français chaque année malgré la distance. Enfin, ils seraient 7 300 à se laisser conquérir par les États-Unis, hissant ainsi le continent américain à la seconde place des destinations étudiantes préférées en dehors d’Erasmus.

Des frais d’université allant jusqu’à 16 000 euros l’année…

Les destinations suivantes concernent surtout les pays émergents. Ainsi, les Émirats-Arabes se classent 4ème parmi les pays les plus chers. Si le coût de la vie à Abou Dhabi n’avoisine que les 4 000 euros, ce sont les frais de scolarité qui font pencher la balance (16 000 euros). Quant aux pays asiatiques, le plus excessif est sans conteste Singapour. Au total, un étudiant devra y débourser près de 18 235 euros l’année, positionnant la cité-État en 6ème dans le classement, derrière le Canada, pays apprécié des étudiants français, qui sont environ 5 000 à s’y expatrier chaque année, mais où les frais au total sont de 18 474 euros par an.

Les pays asiatiques excessifs pour une vie étudiante

D’autres pays asiatiques suivent de très près leur voisin singapourien, d’une part à Hong Kong où le coût moyen annuel de la vie étudiante est de 16 877 euros, mais également au Japon où il faut compter 14 400 euros pour l’année. Au pays du Soleil-Levant, c’est tout particulièrement le coût de la vie qui est onéreux (9 505 euros).

Alors que Taiwan se classe onzième, et serait la destination asiatique la moins chère (6 270 euros), la Chine, qui ne cesse d’accueillir des expatriés français à Pékin et Shanghai, n’est pas aussi bon marché qu’on peut le croire. En effet, un étudiant français devra en général y débourser 6 591 euros pour une année. Par ailleurs, son voisin russe, plus cher, se positionne avec Moscou à la 9ème place, avec un coût de 7 000 euros par an.

L’Europe et ses faibles coûts universitaires

La fin du classement se termine par deux destinations européennes : Barcelone et Berlin. Ces deux capitales européennes ont pour point commun d’avoir un faible coût en termes de frais universitaires. En Espagne, il faut compter 750 euros pour une inscription, contre 470 euros à Berlin, soit le même coût qu’en France.

Une dépense limitée qui permet sans doute d'expliquer l’attrait des jeunes étudiants français pour la capitale espagnole, où ils seraient 7 000 à partir chaque année. Enfin, le budget le moins cher pour s’expatrier reviendrait au total à 4 740 euros, pour un an en Allemagne.

Sources : etudiant.gouv.fr ; letudiant.fr ; Challenges et Le Dauphiné

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : scolarité