Étudier à Paris, deux fois plus coûteux qu’à Brest ?

Article mis à jour le 

Selon une étude de l'UNEF, étudier à Paris serait deux fois plus coûteux qu'à Brest...
Selon une étude de l'UNEF, étudier à Paris serait deux fois plus coûteux qu'à Brest...

L’Union national des étudiants de France (UNEF) a publié lundi 17 août le classement des villes les plus coûteuses de l’Hexagone, en matière de rentrée universitaire. Résultat : mieux vaudrait étudier à Brest qu’à Paris, ou même à qu’à Lyon…

L’UNEF vient de rendre public un bilan de la prochaine rentrée universitaire. L’organisation étudiante UNEF a chiffré les coûts mensuels relatifs aux transports, au logement ou encore aux dépenses courantes – qui s’élèvent à elles seules, toutes localités confondues, à 330 euros.

Comme toujours, Paris se place en tête du podium. Et pour cause : un étudiant doit y dépenser tous les mois environ 1 125 euros. Une somme qui s’élève à 840 euros à Lyon ou 680 euros à Brest, en queue de peloton. Évidemment, le prix du loyer est le principal facteur expliquant ces différences. Ainsi, si ce dernier s’élève à 320 euros au niveau de la pointe du Finistère et à 800 euros à la Ville Lumière, il passe à 900 euros dans la capitale. Soit le double de Brest.

 

Du simple au triple, côté transports

Le montant alloué côté transport passe du simple au triple, si l’on compare Toulouse (8,50 euros) à Brest (28 euros) ou Paris (28 euros également). L’ennui, comme le met en évidence l’UNEF, est que les villes universitaires sont toujours plus nombreuses à envisager d’augmenter ces tarifs.

À ce titre, et notamment s’agissant de l’accès à une complémentaire santé, l’organisation étudiante se dit inquiète pour l’avenir. D’autant plus que les subventions aux collectivités locales tendent à reculer. D’ailleurs, les répercussions sont déjà concrètes, puisque le coût de la vie pour un étudiant se serait relevé de 8,4 %, depuis 2012.

 

Sources : lemonde, lesechos