Exit Paris, les cadres veulent quitter l'Île-de-France

Article mis à jour le 

D'après une étude rendue publique dans le Journal du dimanche et menée par Cadremploi, les cadres parisiens seraient plus de 80 % à envisager de changer de région, la plupart pour fuir la grisaille et gagner le Sud-Ouest ensoleillé.

Plus de huit cadres sur dix songeraient à quitter définitivement la capitale hexagonale pour fuir son stress et son temps maussade et ainsi se rendre dans une région plus ensoleillée, selon une enquête réalisée par Cadremploi et publiée dans le JDD. D'après l'étude, ces derniers seraient 86 % à se dire prêts à quitter la région parisienne, dont 38 % à penser le faire dans l'année.

Pour justifier leurs motivations, les personnes interrogées sont 27 % à aborder un déséquilibre vie privée – vie professionnelle, 18 % à pointer l'attrait limité de la ville et de la région tout comme le prix de l'immobilier. De même, les cadres sondés évoquent également un changement de carrière ou d'orientation professionnelle, un rapprochement familial mais aussi le niveau de rémunération.

Si les salariés parisiens, et plus particulièrement les cadres, se disent attirés par les régions du sud depuis des années, reste que c'est la première fois qu'ils sont aussi nombreux à indiquer prévoir un changement de secteur pour se retrouver dans une nouvelle région. Ainsi, les cadres seraient 70 % à être prêts à changer de métier pour gagner des contrées au climat plus clément.

Parmi les régions remportant le plus de succès auprès de ces derniers : le Sud-Ouest (27 %), le Sud-Est (23 %), l'Ouest (20 %). À noter que le Centre, l'Est et le Nord, considérées comme moins attractives, sont loin derrière.

Sources : JDD, Cadremploi, Le Monde