Exit les partitions, l'orchestre de Bruxelles passe aux tablettes tactiles

Article mis à jour le 

Et si l'orchestre philharmonique de Bruxelles réécrivait l'histoire de la musique avec une tablette Samsung Galaxy Note 10.1 ?

Décidément, la prestigieuse formation classique Bruxelloise n'en finit plus d'innover. Après avoir concocté en septembre dernier des sonneries pour téléphone portable (des extraits de Brahms, Mozart, Debussy ou encore Xenakis désormais disponibles sur iTunes), l'orchestre a donné un concert où des tablettes Galaxy Note trônaient – l'espace d'un essai – en lieu et place des habituelles partitions papier. La représentation, qui s'est tenue au Flagey, jadis maison de la radio belge, n'a pas manqué de décontenancer les habitués parmi l'assistance. Au menu, des grands classiques signés Ravel et Wagner qui n'ont pas souffert du passage à la partition numérique.

Ces pratiques pour le moins modernes et osées – et ce d'autant plus dans un univers aussi conservateur que celui de la musique classique –, l'orchestre philharmonique de Bruxelles les doit à son administrateur Gunther Broucke, mélomane virtuose à tendance geek. À l'issue de cette expérimentation couronnée de succès, ce dernier espère pouvoir réitérer l'expérience prochainement et faire passer la pratique dans les mœurs. À noter que le directeur coréen de Samsung était présent en personne au concert. La multinationale a par ailleurs été chargée de réaliser un clip promotionnel pour l'orchestre philharmonique. Échange de bons procédés.