Facebook : bientôt de nouveaux emojis pour compléter le "like" ?

Article mis à jour le 

Facebook teste actuellement des emojis en complément du "like" sur quelques plateformes en Europe
Facebook teste actuellement des emojis en complément du "like" sur quelques plateformes en Europe

Depuis le 9 octobre, Facebook a mis à la disposition des Irlandais et des Espagnols de nouveaux boutons. En plus du “like”, les boutons “Haha”, “wow”, “sad” ou “angry” sont proposés pour mieux traduire les émotions des utilisateurs.

Six autres boutons animés viennent de faire leur apparition sur Facebook pour compléter le “like”, qui n’est pas adapté à tous les contextes. Les Irlandais et les Espagnols sont les premiers à en bénéficier pendant la phase de test qui a débuté le 9 octobre.

 

Plus de boutons pour réagir aux publications

Selon le porte-parole de Facebook : “Les utilisateurs vont sur Facebook pour partager toutes sortes de choses, que ce soit des nouvelles heureuses, tristes, drôles ou cherchant à provoquer la réflexion (...). Voilà pourquoi nous testons 'Réactions', une extension du bouton like, pour donner aux utilisateurs plus de manières de partager leurs réactions à un message sur Facebook”. Il s’agit donc de mettre à la disposition des membres plus de boutons traduisant leurs sentiments. Toutefois, le réseau social reste prudent quant à l’utilisation des émoticônes… Nous ne voulions pas seulement créer un bouton “j'aime pas” parce que nous ne voulons pas transformer Facebook en un forum où les gens votent pour ou contre les publications d’autrui” a avancé Mark Zuckerberg, PDG-fondateur de Facebook.

 

Haha”, “wow”, “sad”

Six boutons viennent de compléter “J’aime” depuis le 9 octobre : “Love” pour j'adore, “haha” pour les publications drôles, “yay” pour le contentement, “wow” pour la stupéfaction, “sad” pour montrer la tristesse et “angry” pour manifester la colère. Tous ces boutons sont représentés par des émoticônes animés. Selon Chris Toss, responsable produit chez Facebook, le bouton “J’aime” sert à évaluer les préférences des utilisateurs pour ensuite leur proposer des contenus qu’ils seraient susceptibles d’aimer. Ce qui s'avère bien utile pour le ciblage publicitaire...

 

Sources : lci.tf1, leparisien