Facebook va empêcher ses utilisateurs de poster des photos d’eux ivres

Article mis à jour le 

Yann LeCun, en charge de la recherche en intelligence artificielle pour Facebook, travaille actuellement sur un système capable de prévenir l’utilisateur lorsqu’il publie une photo de lui ivre. Une technologie très avancée basée sur la reconnaissance faciale. Explications.

Tout le monde sait que les réseaux sociaux et l’alcool font un cocktail souvent un peu trop explosif. Or, Facebook, pour le moins puritain sur cette question, met en ce moment tout en œuvre pour que ses utilisateurs cessent de publier des photos d’eux saouls sur le réseau. À cet effet, un chercheur de l’Université de New York, Yann LeCun, par ailleurs responsable du laboratoire de Facebook pour la recherche en intelligence artificielle (AI), développe un dispositif sur mesure. Il s’agit d’un assistant intégré au réseau social qui alerterait l’utilisateur quand il est sur le point de publier un cliché de lui ivre.

En pratique, la technologie en question s’appuierait sur un système de reconnaissance faciale ultra perfectionné mis au point par LeCun et son équipe. Pour l’heure, Facebook se sert déjà de ce procédé pour identifier nos amis dans les photos publiées. À la différence que le réseau social sera dorénavant en mesure de faire la différence entre l’expression d’un utilisateur sobre et celle d’un autre ayant absorbé plus de quatre verres de vin rouge, ou quatre de rhum-coca.

Facebook n’en fait-il pas un peu trop ?

En réponse à ceux reprochant aux géants des réseaux sociaux d’imposer des machines pour contrôler la vie des utilisateurs, Yann LeCun affirme qu’il s’agit en l’occurrence surtout d’aider ces derniers à mieux gérer leurs identités numériques. Reste néanmoins que le laboratoire spécialisé en AI dirigé par LeCun n’est autre que celui ayant créé pour Facebook un dispositif permettant d’analyser les comportements des utilisateurs de manière à leur soumettre des actualités sur-mesure.

Dans le cadre d’un entretien à Wired, le responsable souligne d’autre part que les textes diffusés en statuts seront à l’avenir passés au crible de façon automatique. Le tout pour que Facebook soit en mesure de proposer des hashtags ciblés. De même, un système intelligent est actuellement à l’étude pour faire office de médiateur dans les discussions Facebook entre amis. Quand les machines prennent le contrôle.

Sources : 01net, inrocks, wired