Se faire craquer les doigts vous expose-t-il vraiment à l’arthrose ?

Article mis à jour le 

Contrairement aux idées reçues, le fait de se faire craquer les doigts ne vous expose pas davantage à l’arthrose, lorsque vous serez senior. C’est ce que rappelle un spécialiste de la rhumatologie interrogé par Metronews. Explications.

Vous vous faites régulièrement craquer un à un les doigts pour vous détendre ou par habitude ? Si cette manie a le don d’agacer vos collègues, reste que celle-ci n’a, contrairement à ce que ces derniers vous laissent entendre, pas de lien avec l’arthrose. Bref, vos articulations ne vous feront pas plus souffrir qu’une autre personne, une fois vos vieux jours venus.

Ainsi, comme le rapporte Metronews, qui a interrogé un spécialiste de la société française de rhumatologie, le bruit des articulations qui craquent n’est d’une part pas pathologique, et n’augmente par ailleurs pas le risque d’arthrose. En réalité, ce son désagréable découle du phénomène de cavitation. En tirant sur ses articulations, l’on modifie en effet la pression dans ces dernières, créant alors un appel d’air. Un mouvement qui modifie les propriétés gazeuses et qui entraîne ce fameux bruit.

À quoi est due l’arthrose ?

Les principaux facteurs de risque sont la vieillesse – on parle de "sénescence" –, et pour les femmes la carence en œstrogènes à l’issue de la ménopause. À noter que l’obésité est aussi un important facteur dans le développement des rhumatismes, multipliant le risque par deux. À ce titre, le taux de lipides dans le sang aurait son importance. Quoi qu’il en soit, vous pouvez donc continuer à faire craquer vos doigts sans risque. À condition toutefois de ne pas en abuser sous peine de fragiliser vos articulations.

Aussi : Arthrose et arthrite : comment soulager naturellement les douleurs

Non, l’arthrose ne concerne pas une articulation qui craque

De nombreuses études ont été réalisées afin de prouver que le craquement des doigts n’était pas responsable de l’arthrose. Mais inutile d’en passer par une longue démonstration pour l’affirmer, puisque le craquage des doigts et l’arthrose ne concernent même pas les mêmes articulations. Celle qui émet un bruit se nomme métacarpophalangienne, et se trouve à la base du doigt. Alors que l’arthrose touche l’articulation interphalangienne proximale, qui se situe au centre, là où se forment les nodules de Bouchard, ou encore juste avant l’ongle : on parle alors d’interphalangienne distale, où se développent les nodosités d’Heberden.

Sources : metronews, vulgaris-medical, sante-medecine