Au fait, pourquoi offre-t-on des cadeaux à Noël ?

Article mis à jour le 

À Noël, cela va de soi, tout le monde s'offre dans la mesure du possible des cadeaux. Mais pour quelle raison, au fait ? Parce que nous avons célébré cette fête l'an passé et parce qu'il en sera de même l'an prochain. Certes, mais comment explique-t-on cette tradition ? C'est la question que s'est posée la chercheuse au CNRS Martyne Perrot dans son dernier ouvrage Le cadeau de Noël, histoire d'une invention.

Depuis les années 1990, Martyne Perrot a consacré ses recherches non seulement à la consommation alimentaire et au monde rural, mais également à l'étude des fêtes de Noël. Petit à petit, elle a ainsi publié une dizaine d'articles et cinq ouvrages sur le thème de Noël. Une trajectoire de recherche condensée par son dernier livre, Le Cadeau de Noël, histoire d'une invention. L'objectif de ce dernier est ambitieux puisqu'il se propose de répondre à des questions telles que le pourquoi des cadeaux de Noël, le pourquoi de la fête de Noël en famille, le pourquoi des cadeaux offerts par le Père Noël et personne d'autre ou encore le pourquoi des cadeaux principalement offerts aux enfants.

En s'appuyant sur des travaux scientifiques et des ouvrages littéraires, la chercheuse dresse toute l'histoire des fêtes de Noël. L'occasion de découvrir que l'émergence de la version moderne de cette fête remonte environ au XIXème siècle. À ce moment, Noël est dans un premier temps une célébration se déroulant dans l'espace public. Il faudra attendre quelques années pour que cette dernière devienne une source d'inspiration pour les pratiques sociales. Dès lors, ce rite passe dans l'espace privé et les familles le mettent en œuvre en célébrant l'enfant non plus comme un homme miniature mais comme un individu dont la particularité est d'être doté d'un imaginaire infini.

L'arrivée du papier cadeau et du sapin

C'est aussi à ce moment là que les "étrennes" que l'on avait auparavant pour habitude d'offrir aux subalternes pour fêter la nouvelle année sont remplacées par le cadeau de Noël. Mais au fait, qu'entend-t-on alors pas cadeau de Noël ? Ces derniers se dessinent en réalité en même temps que l'éclosion des grands magasins (Au bonheur des dames, etc.). La petite subtilité est bientôt de leur ajouter un emballage cadeau, qui va au fur et à mesure constituer la norme pour la cérémonie de la fête de Noël occidentale.

Quid du sapin de Noël ? Sous l'impulsion des évolutions de la bourgeoisie et du commerce, un certain nombre de symboles du Noël moderne vont émerger. Ainsi, c'est à partir d'une tradition allemande et de son utilisation dans les vitrines des grands magasins que le célèbre sapin de Noël va faire son apparition dans les maisons.

Et le Père Noël dans tout ça ?

Quant à savoir d'où vient le Père Noël, la généalogie est pour le moins périlleuse : on estime qu'il apparaît en Europe sporadiquement au Moyen-Âge parmi un certain nombre d'autres transporteurs de cadeaux (saints, fées, sorcières, vieillards.etc.) mais son apparence est une énigme. Saint-Nicolas est certainement le personnage s'en rapprochant le plus. Mais celui-ci est très ambigu puisqu'il serait à la fois capable de ressusciter les enfants et de se transformer en Père Fouettard….

Mais c'est finalement aux États-Unis, au début du XIXème siècle, que Saint Nicolas et Bonhomme Noël vont converger, d'une part grâce à la littérature mais aussi dans la mesure où la fête de la Saint Nicolas est officialisée le jour de Noël en 1836. C'est à partir de ce mélange qu'apparaît petit à petit le Père Noël contemporain, qui va se diffuser en Europe occidentale du XIXème au XXème siècle.

Les valeurs de Noël

De la célébration de cette fête va découler, comme le souligne Martyne Perrot, un certain nombre règles sociales : compte tenu du fait que Noël descend d'une pratique bourgeoise étendue au domaine privé, l'une des valeurs l'encadrant va se caractériser par la charité faite aux plus démunis. De fait, les livres destinés aux enfants aisés et abordant la nuit de Noël sont souvent une façon de sensibiliser l'enfant aux inégalités sociales (le cadeau offert à l'enfant pauvre n'est en effet jamais hors de portée ou inutile) et à la compassion. À noter par ailleurs que les cadeaux par le passé mérités vont devenir une sorte de droit immuable pour l'enfant. Mais les adultes ne sont pas oubliés puisque les cadeaux entre époux vont se multiplier, bien que le ton soit différent de celui des plus jeunes. Moralité, l'histoire de Noël est devenue de plus en plus plaisante au fil des années…

Sources : Martyne Perrot, Le cadeau de Noël. Histoire d'une invention, Paris, Éditions Autrement, coll. "Leçons de choses, 2013, Slate, France Inter