Et s'il fallait prochainement gober un mot de passe pour s'authentifier ?

Article mis à jour le 

Le service de recherche et développement de la firme Motorola vient de suggérer la mise en place d'un système invitant l'utilisateur à ingérer une pilule électronique pour s'authentifier plutôt que d'avoir à saisir un mot de passe. La révolution est en marche ?

En dépit des quarante années d'évolution et de bonds technologiques de l'informatique, le système d'identification par mot de passe n'a pas changé d'un iota, a récemment souligné Regina Dugan, la responsable du service de recherche et développement de Motorola Mobility (propriété de Google depuis août 2012). Selon elle, l'ennui à l'heure actuelle n'est plus d'être contraint à insérer deux ou trois fois sont mot de passe par jour mais en moyenne plus d'une trentaine de fois, faisant perdre à chaque fois quelques secondes de plus.

Dans l'optique de remédier à ce problème, Regina Dugan a évoqué la potentielle mise en place d'un système d'identification reposant sur un tatouage électronique posé sur la peau, mais également d'une pilule révolutionnaire…

Une pilule d'authentification pour remplacer nos mots de passe

Ainsi, Regina Dugan a aussi abordé l'utilisation de "vitamines d'authentification". Ces dernières se présentent comme de simples pilules dont la particularité est de contenir une petite puce munie d'un système d'activation. Résultat : une fois avalée, la pilule en question s'active automatiquement et il suffit à son hôte, comme l'avance Regina Dugan, de toucher son ordinateur, son smartphone ou encore sa voiture pour être authentifié.

Le principe de cette pilule est enfantin. Constituée de deux plaques superposées (une en cuivre, l'autre en magnésium), représentant l'anode et la cathode d'une pile naturelle, elle fonctionne grâce aux acides de l'estomac jouant le rôle d'électrolytes. Résultat : des électrons peuvent migrer d'une plaque vers l'autre, comme c'est le cas dans le fonctionnement d'une pile au citron.

À noter que cette fameuse puce, fabriquée par la société Proteus Digital Health est d'ores et déjà en vente. Au départ conçu pour une application médicale, ce dispositif a reçu l'aval de la FDA, l'autorité de sécurité sanitaire des médicaments et des aliments aux États-Unis. Reste néanmoins que son usage en tant qu'outil d'authentification n'a pour l'heure pas dépassé le stade expérimental. Pas sûr, donc, que Motorola Mobility parvienne de sitôt à nous faire avaler la pilule.

Sources : Sciencesetavenir, Motorola Mobility