Faudra-t-il supprimer les ascenseurs pour lutter contre le surpoids ?

Article mis à jour le 

Le cocktail taxi, ascenseur, fast-food, café, soda, cigarette est un mode de vie que l'on retrouve de plus en plus dans les métropoles, où il n'y a jamais assez de temps pour bien manger ni se promener. Si les conséquences de cette pratique sur la santé sont bien connues, les moyens pour les contrer restent quant à eux délaissés. Michael Bloomberg, le maire de New-York, continue sa lutte contre l'obésité en frappant à nouveau : il souhaite s'attaquer aux ascenseurs.

New-York, la ville la plus proche des nuages, celle qui fait rêver, est aussi celle où l'obésité est la seconde cause de mortalité après le tabagisme, reflétant le rythme de vie catastrophique de ses habitants. Son maire, Michael Bloomberg, a décidé d'agir en conséquence : avant la fin de son mandat, il souhaite faire voter un véritable réaménagement de la ville afin de promouvoir au maximum des moyens immédiats d'amaigrissement : les escaliers.

Prendre l'escalier, la fashion attitude de demain ?

Finis les cures, les repas anti-caloriques, les séances de sport et autres moyens contraignants, méthodiques, coûteux et chronophages. Désormais, il faudra faire avec de grands et fastueux escaliers spécialiement illuminés pour inciter les gens à les emprunter. L'objectif : qu'ils deviennent le nouveau lieu de pause, de rencontre, de passage. Et pour cela, une nouvelle signalétique est prévue ainsi qu'une modification de la loi qui impose que les portes coupe-feu des escaliers restent fermées.

Pour cela, Bloomberg souhaite travailler avec le Centre de Design Actif. Pour lui, le design des villes, des rues, des bâtiments, participera activement à la vie de la société, et par extension, à la santé. Outre les escaliers, les espaces de vie seront eux-aussi revus : de beaux jardins orneront les toits pour inviter les gens à y monter, des aires de travail spacieuses permettront de circuler. Bref, tout sera fait pour que les gens empruntent les escaliers.

Tout sera fait pour que les gens empruntent les escaliers

Vers un bouleversement des pratiques ?

Si l'on parle actuellement de New-York, reste que ce problème de poids et de mauvaises habitudes est le même dans toutes les grandes villes. Or, pour lutter contre ce phénomène, il existe des moyens simples, comme de marcher 15 minutes en continu, 2 fois par jour dans un premier temps. Puis d'augmenter progressivement et régulièrement jusqu'à 1 heure par jour pour réussir à dépenser 300 calories par heure.

Des astuces permettent de prendre l'habitude de marcher autant. Ainsi :
- ne prenez plus l'ascenseur ou les escalators et privilégiez les escaliers : 15 minutes d'ascension à pied permettent de dépenser 150 calories ;
- si vous prenez le bus, arrêtez-vous une ou deux stations avant votre arrêt ;
- le week-end, ne restez pas assis dans le canapé, baladez-vous. Privilégiez les heures très matinales, à la fraiche, et marchez plusieurs heures, même ponctuées de pauses.  

L'initiative de Bloomberg n'est pourtant pas saluée du grand public, qui doute du motif de son engagement contre l'obésité. Pour rappel, les frais médicaux se chiffrent en effet à 4 milliards de dollars chaque année à New-York, et ce uniquement pour les problèmes de poids. Sur l'ensemble des Etats, les coûts s'élèvent à au moins 215 milliards de dollars.

Sources : New York Times ; Le Figaro