Faut-il lancer des bombes nucléaires sur Mars pour la rendre habitable ?

Article mis à jour le 

Vue de la planète Mars - © European Southern Observatory
Vue de la planète Mars - © European Southern Observatory

Elon Musk, le richissime patron de Tesla et SpaceX, a évoqué une technique étrange pour coloniser Mars, sur le plateau de l’émission américaine Late Show with Stephen Colbert. Pour lui, la méthode la plus rapide pour réchauffer la planète rouge serait ainsi d’envoyer des bombes nucléaires au niveau de ses pôles.

Le concept semble a priori irrationnel, sinon saugrenu. Mais Elon Musk n’en est pas à une phrase choc près. Pour concrétiser le rêve d’installer un jour sur Mars des colonies humaines, le patron de Tesla et fondateur de SpaceX a en effet évoqué une stratégie radicale. Dans le cadre de l’émission Late Show with Stephen Colbert, ce dernier a proposé de lancer une bombe nucléaire sur chacun des pôles de la planète rouge. Un modus operandi qui permettrait selon lui de réchauffer la température de Mars sur le long terme.

D’un point de vue théorique, l’idée n’est en réalité pas si ridicule. Car Mars, sous ses faux airs de planète aride et stérile, cache des calottes polaires contenant d’une part de l’eau, et d’autre part du dioxyde de carbone. Or, larguer des bombes nucléaires sur cette planète pourrait entraîner la fonte des glaces et libérer suffisamment de CO2 pour en faire bénéficier l’atmosphère martienne. En outre, l’explosion pourrait rendre possible l’existence de l’eau sous forme liquide. Tant et si bien qu’à terme, des organismes fonctionnant via la photosynthèse pourraient s’y installer et même produire de l’oxygène. Reste qu’au-delà de la théorie, le projet s’avère pour le moins extravagant.

 

Un projet bien trop risqué

Évidemment, il est à l’heure actuelle bien trop complexe - même pour les simulations informatiques les plus sophistiquées - d’évaluer les conséquences d’un largage de bombes atomiques sur Mars. Les observateurs, choqués sinon outrés par un tel raisonnement, n’ont d’ailleurs pas manqué de pointer la faiblesse et l’utopisme de cette "stratégie du choc". L’occasion de rappeler qu’une telle explosion génèrerait également des poussières masquant les rayons du soleil, et remettrait en cause de facto tout le projet.

À noter qu’Elon Musk a également évoqué une méthode plus douce consistant à relâcher des gaz à effet de serre. Mais là aussi, les scientifiques restent sceptiques.

 

Sources : lci, businessinsider