Faut-il manger du poisson pour lutter contre la dépression ?

Article mis à jour le 

Des scientifiques chinois voient le poisson comme un bon remède contre la dépression
Des scientifiques chinois voient le poisson comme un bon remède contre la dépression

Consommer des poissons et des fruits de mer permettrait de limiter le risque de dépression, selon une équipe de chercheurs chinois. Ceux-ci ont publié une étude évoquant cette hypothèse dans The Journal of Epidemiology and Community Health.

Faut-il considérer le poisson comme un antidote efficace à la dépression ? C’est du moins ce que supposent des scientifiques chinois dans une étude rendue publique par The Journal of Epidemiology and Community Health. Après avoir passé au crible quelque 26 études réalisées de 2001 à 2014 sur plus de 150 000 personnes, ces derniers ont estimé que les personnes consommant du poisson étaient 17 % moins susceptibles de déprimer que celles n’en mangeant pas.

 

Une conclusion qui manque d’arguments, selon les spécialistes

Mais l’étude des chercheurs manquent de précision, quant aux  causes ayant permis d’aboutir à ce constat. Si le rôle joué par les acides gras oméga-3 semble à leurs yeux important, les observateurs restent sceptiques. Rappelons que les oméga-3 sont fortement présents dans les poissons et fruits de mer. Connus pour doper l’activité de la sérotonine et de la dopamine, ces neurotransmetteurs interagiraient ainsi favorablement sur le bien-être et la régulation des émotions.

Reste toutefois à savoir quelle portion de poisson est nécessaire chaque semaine ou chaque mois pour bénéficier de ces effets salvateurs. Et à quel point ces bienfaits font le poids face au risque d'intoxication au mercure.

 

Sources : leparisien, ouest-france