Les femmes au foyer de plus en plus rares en France

Article mis à jour le 

D'après une étude de l'Insee publiée ce vendredi, parmi les 15 millions de femmes âgées de 20 à 59 ans que compte la France, seules 2,1 millions étaient "femmes au foyer" en 2011, soit 14 % de l'ensemble.

La France compterait aujourd'hui moins de 14 % de "femmes au foyer", selon une étude portant sur les femmes actives menée par l'Insee et rendue publique ce vendredi. Sur les 15 millions de femmes âgées de 20 à 59 ans que renferme l'Hexagone, 2,1 millions feraient ainsi partie de cette catégorie. Il y a 20 ans, elles étaient encore 3,5 millions, soit 10 points de plus.

Les femmes, toujours plus nombreuses à travailler…

Pour expliquer ce phénomène, les spécialistes mettent en évidence que la progression de l'activité féminine a atteint 82 % en 2011, contre 73 % en 1991. Dans le même temps, les chercheurs de l'Insee notent que les femmes de 20 à 59 ans vivant en couple sont dorénavant moins nombreuses. De 1991 à 2011, elles sont ainsi passées de 77 à 70 %.

Compte tenu du fait que les comportements d'activité sont dépendants du niveau de formation, les "femmes au foyer" sont en moyenne moins diplômés que celles exerçant une activité professionnelle. Un état de fait qui n'a néanmoins pas empêché 79 % des "femmes au foyer" d'avoir connu une expérience professionnelle par le passé, alors qu'elles n'étaient que 71 % dans ce cas en 1991.

Une différence de taille toutefois, entre 1991 et 2011 : tandis que les "femmes au foyer" étaient auparavant 59 % à avoir arrêté leur activité professionnelle pour des raisons personnelles et entre autres à la naissance du premier enfant, elles ne sont désormais que 21 %. Enfin, leur inactivité professionnelle s'explique aussi par la fin d'un CDD (35 % des cas contre 10 % en 1991) ou d'un CDI (11 % contre 4 % en 1991).

… sur un marché du travail de plus en plus précaire

Sous l'effet de la précarisation du marché du travail, en l'espace de vingt ans, les "femmes au foyer" ont été de plus en plus nombreuses à signer des contrats courts. En résulte alors parfois une période de chômage, mais le plus souvent d'inactivité. D'après l'Insee, ce phénomène a pour incidence d'en décourager certaines qui ne cherchent pas ensuite à chercher d'emploi. À noter, comme en 1991, que 20 % des "femmes au foyer" n'ont jamais exercé d'activité professionnelle auparavant. Ces dernières sont pour la plupart non diplômées et mères de famille nombreuse.

Sources : Insee, LeMonde