Ne vous fiez pas aux résultats des compteurs de calories !

Article mis à jour le 

Les résultats des compteurs de calories ne doivent pas être pris pour argent comptant
Les résultats des compteurs de calories ne doivent pas être pris pour argent comptant

Le site Vox a récemment cherché à savoir si les compteurs de calories que nous utilisons sur nos smartphones sont vraiment dignes de confiance. Résultat, mieux vaudrait privilégier le scepticisme pour ne pas être induit en erreur.

Sans doute vous rendez-vous de temps à autre à la salle de sport, ou pratiquez parfois la course à pied. Dans ce cas, peut-être utilisez-vous une application calculant pour vous le nombre de calories brûlées. C’est ainsi qu’une trentaine de minutes de course permettrait par exemple selon les programmes de brûler 200 calories. De quoi en théorie vous permettre d’engloutir une friandise de plus. Mais avez-vous la certitude que l’application en question fasse vraiment preuve de précision ?

Cette problématique a été proposée par un lecteur au site Vox. D’où la question : faut-il vraiment faire confiance aux compteurs de calories précisant le nombre de calories brûlées durant tel ou tel exercice ? Selon le site américain, le doute reste de rigueur, avec les compteurs de calories. Car les estimations réalisées chiffrant le nombre de calories dépensées durant un exercice donné sont très variables. Et pour cause : la différence d’un programme à l’autre peut être considérable, et même atteindre une marge d’erreur de 20 %. Résultat : mieux vaudrait donc considérer les chiffres comme de simples estimations, et non pas comme des calculs précis.

 

Les moins fiables : les applications gratuites en ligne

D’autre part, Vox souligne que les outils les moins sérieux et précis sont sans aucun doute aussi les plus utilisés. Il faut en effet comprendre que les applications en ligne et gratuites ne nécessitent que peu de paramètres, tels que l’âge ou le poids. C’est pourquoi les suppositions concernant par exemple la dépense énergétique du métabolisme au repos de l’utilisateur, ou sa masse musculaire, sont bien souvent hasardeuses. Enfin, les systèmes en ligne de cet acabit ne passent pas le mouvement au peigne fin, et ne sont pas capables de différencier une marche sur un terrain plat ou en montée. La prudence reste donc de mise, si l’on souhaite suivre de près ses dépenses caloriques.

 

Sources : vox, slate