Le fournisseur d'électricité de la COP21, pas très vert...

Article mis à jour le 

La COP21 donne un mauvais signal, eu égard à son fournisseur d'électricité...
La COP21 donne un mauvais signal, eu égard à son fournisseur d'électricité...

Prévue à Paris en fin de cette année, la conférence mondiale sur les changements climatiques ne sera pas alimentée par de l’électricité 100 % renouvelable. Malgré la proposition d’Enercoop d’utiliser des électrons verts, l’État a choisi EDF pour éclairer la COP21.

La COP21 qui se tiendra au Bourget du 30 novembre au 11 décembre sera éclairée par EDF. Telle est la décision prise par le gouvernement, signifiant son refus quant à la proposition d’Enercoop de fournir de l’électricité sans CO2 pour éclairer la conférence mondiale sur les changements climatiques.

 

De l’énergie verte pour plus de crédibilité

La coopérative Enercoop avait proposé de fournir de l’électricité 100 % renouvelable à la Conférence de Paris. Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, s’était d’ailleurs réjouie à l’idée que la COP21 soit éclairée avec de l’énergie verte. Il est vrai que cette perspective aurait donné plus de crédibilité à cet évènement qui réunira au Bourget les représentants de 195 pays. C’était sans compter le facteur budget.

 

La générosité d’EDF

L’État a décidé de faire appel au partenariat public-privé pour alléger le budget de 187 millions d’euros prévu pour l’organisation de cette conférence. EDF a répondu présent en proposant ses services sous forme de mécénat. "La très substantielle contribution d’EDF a été placée sous le signe du mécénat, alors que cette option ne semble pas envisagée par Enercoop". C’est ainsi que Philippe Delacroix, ambassadeur en charge des partenariats public-privé au secrétariat général de la COP, a expliqué le choix du gouvernement de retenir EDF comme fournisseur d’énergie de la COP21.

 

Tant pis pour l’écologie

Cette décision, motivée essentiellement par les intérêts financiers, porte sérieusement atteinte à la crédibilité de la Conférence de Paris. Enercoop réinvestit pourtant ses bénéfices dans de l’énergie renouvelable tandis qu’EDF continue de construire des centrales électriques fonctionnant au charbon. L’électricité qui sera utilisée pour éclairer la COP21 proviendra donc à 77 % des centrales nucléaires, à 17 % des énergies renouvelables et à 5 % des énergies fossiles.

 

Sources : bigbrowser journaldelenergie