Les Français, de moins en moins attirés par la viande…

Article mis à jour le 

Les Français consomment toujours moins de viande - Flickr CC.
Les Français consomment toujours moins de viande - Flickr CC.

La récente annonce de l’OMS selon laquelle la viande rouge et la charcuterie sont des produits cancérigènes pourrait nuire au marché de la viande en France. 5,5 millions de tonnes de cet aliment sont consommées chaque année dans l’Hexagone.

Selon FranceAgriMer, les Français consomment individuellement près de 86 kg de viande par an, ce qui équivaut au double de la moyenne mondiale. Bien que ce chiffre soit assez élevé, les spécialistes ont noté une baisse significative de 15% comparée à la consommation entre 2003 et 2010. Le marché hexagonal pourrait-il donc survivre à l’annonce de l’OMS ?

Des alternatives à la consommation de viande rouge

Si la viande rouge et la charcuterie sont cancérigènes alors même qu’elles représentent une grande part de l’économie française, le pays résistera-t-il à une baisse soudaine de la consommation ? La réponse est oui. Depuis la hausse des prix de la viande en 1970, les acheteurs se sont tournés vers de nouvelles options.

Le porc et ses produits dérivés dominent incontestablement le marché, tandis que la volaille se fait une place de plus en plus importante. Depuis 2008, la viande de volaille s’est lentement mais sûrement implantée dans le régime alimentaire français. Avec des prix défiant toute concurrence, les produits de la basse-cour ont en effet de quoi attirer les consommateurs.

Outre l’augmentation du prix de la viande rouge et de ses dérivés, les nombreuses maladies ayant frappé les animaux ont poussé les Français à s’intéresser à de nouvelles alternatives. Entre la crise du veau de 1988, la vache folle, la grippe aviaire de 2005 ou encore la crise de la viande de cheval en 2013, les amateurs de protéines se sont rapidement tournés vers les produits considérés comme moins dangereux et plus sains.

 

Source : lefigaro, lemonde