Free double son forfait "low cost" à l’approche des fêtes

Article mis à jour le 

L’opérateur Free vient de booster son forfait à 2 € par mois. Les autres opérateurs contre-attaquent. Une offre de Noël qui fera le bonheur des utilisateurs.

Le quatrième opérateur de la téléphonie mobile a tapé un grand coup médiatique jeudi 6 décembre en doublant les possibilités de son offre "low cost" à 2 euros par mois. Pour ce prix, les abonnés pourront désormais avoir 2 heures de communication mensuelle, les SMS et l’accès au réseau WIFI de Free en illimité. Une aubaine pour les abonnés de cette offre, qui ne pouvaient auparavant appeler qu’une heure par mois, n’avaient pas d’accès WIFI et ne bénéficiaient que d’un nombre limité de messages à envoyer.

SFR contre-attaque dès le lendemain

Le lancement de cette offre a pris de court Orange, Bouygues Telecom et SFR. Ce dernier a lancé sa contre-offensive vendredi en divisant par deux le prix de son forfait Red 2 heures (avec SMS et MMS illimités). Il a également baissé de 10 euros le coût de l’abonnement ADSL jusqu’au 31 décembre, soit à 19,99 euros par mois au lieu de 29,99 euros auparavant. Cette offre ne prend plus en compte la télévision, il faudra alors lui rajouter 3 euros par mois dans le but de la recevoir. Malgré le prix du forfait de SFR (4,99 euros par mois au lieu de 9,99 €) toujours plus élevé que celui de Free, la filiale de Vivendi compte sur la solidité et la couverture de son réseau, ainsi que sur la 4G lancée il y a peu sur le marché hexagonal par l’opérateur. Les autres opérateurs n’ont pas encore répondu à l’appel. A noter que Bouygues Télécom avait lancé en novembre dernier sa formule illimitée "B & You" à 9,99 euros par mois.

Les trois opérateurs comptent prendre l’avantage sur Free grâce à leurs offres d’abonnement avec smartphone à petit prix. Les sorties récentes du Samsung Galaxy S3 et de l’iPhone 5 vont permettre à ce type d’offre, très appréciée des Français, de ne pas sombrer dans les méandres de l’oubli en cette fin d’année 2012 face à un Xavier Niel plus offensif que jamais.