Des frigos en accès libre : le futur de la lutte contre le gaspillage ?

Article mis à jour le 

Imaginez un réseau de frigos en accès libre pensé pour sauver modestement le monde du gaspillage alimentaire. Ce système, c’est celui mis en place par les Lebensmittelretter (les "sauveurs de la nourriture"), des citoyens allemands bénévoles et ingénieux.

Voilà une initiative qui mériterait d’être appliquée partout. En Allemagne, à Berlin, des bénévoles, les Lebensmittelretter se sont donnés pour mission de sauver la planète du gaspillage alimentaire. Pour ce faire, ces derniers font la tournée des supermarchés pour mettre la main sur les aliments ne pouvant plus être proposés à la vente, mais qui sont cependant encore consommables, le tout avant qu’ils ne finissent à la poubelle. Ce dispositif, c’est le quotidien berlinois Der Tagesspiegel qui le rapporte.

Grâce à ces citoyens allemands, plusieurs centaines de tonnes de nourriture ont d’ores et déjà pu être sauvées depuis 2012, année du lancement de l’initiative dans la capitale allemande. Ces Foodsavers rassemblent désormais pas moins de 1 700 bénévoles à Berlin et même 8 000 sur l’ensemble du pays. Et pour permettre à tous ces légumes flétris, salades sur le tard et autres yaourts à peine dépassés de ne pas mal finir, une vingtaine de réfrigérateurs, appelés "FairTeiler" (approximativement "partageurs justes"), a été installée.

Bon nombre d’entre eux sont disposés au sein des locaux des commerçants participant à l’initiative, tandis que d’autres sont même placés en accès-libre dans la rue, avec la participation de quelques habitants. Le fonctionnement de ces frigos est simple : il est possible d’y placer et d’y prendre ce que l’on souhaite. Tant et si bien qu’il s’agit en quelque sorte d’un supermarché ouvert 24 heures sur 24, avec en plus un petit côté surprise à la clé.

Un système pérenne depuis 2013

À en croire la bénévole chargée de la mise en place de ces fameux frigos, interrogée par le Der Tagesspiegel, ils continueraient d’être approvisionnés de manière régulière. Ainsi, des Berlinois de tous âges et même des touristes les rempliraient deux à trois fois au quotidien.

À l’heure actuelle, plus de mille supermarchés répartis dans toute l’Allemagne sont partenaires de ce système. Le premier grand magasin à avoir pris le coche de l’initiative est la chaîne de supermarchés bio Bio Company. Une dynamique d’ailleurs pas si innocente puisque le système permettrait aux magasins de se débarrasser de leurs produits invendus sans dépenser un sou (plus besoin de containers, un gain de place, etc.). D’où des économies non négligeables.

Reste qu’une telle avancée aura nécessité beaucoup de travail, notamment pour convaincre les partenaires. Bientôt, en Allemagne, tous les produits approchant leur date de péremption pourraient ne plus du tout aller à la poubelle. Gageons que pareil phénomène gagne prochainement, et dans les mêmes proportions, l’Hexagone.

Sources : tagesspiegel, lematin