Furosémide : l’ANSM rappelle tous les lots

Article mis à jour le 

À la suite des décès de deux personnes après une erreur de conditionnement d’un diurétique, remplacé par un somnifère, l’ANSM (Agence nationale de santé et du médicament) a demandé le renvoi de tous les lots de Furosémide Teva.

Une erreur de conditionnement d’un diurétique Furosémide Teva 40 mg fabriqué par Teva aurait causé le décès de deux personnes âgées qui prenaient le médicament incriminé. Pour l’heure, seuls ces deux cas, dont une personne hospitalisée, sont liés à cette erreur de conditionnement d’après l’ANSM, même si d’autres signalements affluent de toute part.

Une erreur de conditionnement

Le diurétique Furosémide est prescrit dans les cas d’hypertension artérielle et d’œdèmes d’origines cardiaques, rénales ou hépatiques.

Lors de son enquête, l’ANSM indiquait dès vendredi que des comprimés de Furosémide ont pu être remplacés par des comprimés de Zoplicone Teva causant un grand risque de somnolence pour les patients mais surtout l’absence de l’effet diurétique qui peut augmenter la taille des œdèmes assez rapidement.

La prise d’un somnifère au lieu d’un diurétique par un patient l’expose logiquement à un risque de somnolence. Les conséquences sont donc plutôt risquées chez les personnes âgées ou sensibles, cette substitution pouvant engendrer des chutes causant des fractures et des traumatismes, voire de perte de vigilance pour les conducteurs.

Rappel de tous les lots de Furosémide Teva 40 mg

Par mesure de précaution, Teva et l’ANSM ont décidé ensemble de rappeler l’ensemble des lots de Furosémide Teva 40mg. L’Agence demande également à tous les patients de ramener les boîtes de médicaments qui leurs auraient été délivrées quelque soit le numéro de lot chez leur pharmacien. Ce dernier leur remettra un autre médicament à base de furosémide. En effet, la reprise d’un diurétique doit être effectuée au plus tôt afin d’éviter des risques mortels au patient.

Sources : Futura-sciences ; Le Nouvel Obs