Gaz, allocations, retraite… ce qui change pour vous au 1er avril

Article mis à jour le 

Trêve de plaisanterie, le 1er avril ne réserve pas seulement son lot habituel de blagues. Des allocations familiales au prix du gaz, voici un petit tour d'horizon de ce qui a changé pour vous depuis le week-end de Pâques.

Légère augmentation des allocations familiales

Lundi, les prestations familiales ont augmenté de 1,2 %. Sont donc concernées les personnes percevant une ou plusieurs des prestations telles que les allocations familiales, l'aide au logement (APL), l'allocation de rentrée scolaire, la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) ou encore l'indemnité du congé parental. À noter que les allocations familiales devraient prochainement faire l'objet d'une réforme, prévoyant notamment une baisse pour les plus hauts revenus.

 Les pensions de retraite revalorisées

Lundi 1er avril, une revalorisation de 1,3 % des pensions de retraite du régime général a été mise en place. Les choses varient pour celles du régime complémentaire : ainsi, l'augmentation est de + 0,5 % pour les cadres du privé (Agirc) et + 0,8 %  pour les salariés du privé (Arrco).

Et le minimum vieillesse ?

À l'instar des retraites, les pensions de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ont aussi augmenté de 1,3 %, une revalorisation limitée au regard de la progression de l'an dernier (4,7 %). À noter que l'Aspa est une allocation destinée aux personnes âgées de plus de 65 ans n'ayant pas cotisé assez pour toucher une pension de retraite.

Tarifs du gaz

Pour la troisième fois consécutive depuis le début de l'année, le prix du gaz a baissé de 0,6 % le 1er avril, après les reculs de 0,5 % et 0,3 % observés respectivement le 1er février et le 1er mars. Pour rappel, cette baisse fait suite à la réforme des prix du gaz, qui sous tend un nouveau calcul chaque mois, et non plus chaque trimestre comme auparavant. Le prix du gaz avait toutefois augmenté de 2,4 % le 1er janvier.

La contraception désormais gratuite pour les mineures, l'IVG remboursé

Votées en octobre dernier à l'Assemblée nationale, la contraception gratuite pour les mineures et l'IVG dorénavant remboursé pour toutes les femmes – deux promesses de François Hollande – sont entrées en application dimanche 31 mars. Résultat, les jeunes filles de 15 à 18 ans peuvent maintenant avoir accès gratuitement en pharmacie à une pilule de première ou de deuxième génération, à un stérilet ou encore un implant hormonal. Par le passé, ces méthodes n'étaient remboursées qu'à 65 %.

Jusqu'alors remboursées à hauteur de 70 % ou 80 % par l'assurance maladie, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont depuis dimanche intégralement prises en charge par l'assurance maladie, et ce pour toutes les femmes.

Sources : Libération, Le Monde, 20minutes, JDD