Les gens sujets à la névrose ont tendance à voir des visages partout

Article mis à jour le 

Les personnes distinguant des visages dans les nuages auraient une tendance à la névrose, selon une étude - Flickr CC. / dbgg1979
Les personnes distinguant des visages dans les nuages auraient une tendance à la névrose, selon une étude - Flickr CC. / dbgg1979

Une récente étude japonaise estime que les personnes percevant des visages dans les choses qui les entourent sont plus susceptibles de souffrir de névrose que les autres. Le fait d’anthropomorphiser les objets alentours tels que les branches, les nuages, les montagnes ou encore la boue, révèlerait ainsi parfois un déséquilibre, à en croire les chercheurs.

Vous connaissez peut-être le phénomène que l’on nomme "paréidolie" ? C’est ce moment étonnant où, alors que vous vous trouvez par exemple allongé à contempler le ciel, vous apercevez soudainement un nuage en forme de visage vous souriant ou inversement. Reste que selon une équipe de chercheurs japonais du NNT Communication Science Laboratory de Tokyo, cet épisode ne met pas nécessairement en évidence votre côté rêveur.

Non, selon ces scientifiques, qui ont passé au crible l’interprétation de nuages de points chez 166 étudiants, les personnes ayant le plus tendance à distinguer des visages sont des personnes dont les symptômes s’apparentent fortement à des névroses. À ce titre, les chercheurs soulignent que les sujets féminins sont les plus concernées.

 

Comment expliquer le lien entre névrose et paréidolie ?

En conclusion, les scientifiques jugent que les personnes névrosées sont à la fois plus nerveuses et moins équilibrées sur le plan émotionnel. C’est pourquoi elles sont considérablement plus à l’affût d’un potentiel danger. Ce qui augmente la probabilité qu’elles perçoivent à tort une menace, et aperçoivent donc des visages un peu partout dans les objets environnants.

 

Sources : slate, lci