Google célèbre le papa de Dracula

Article mis à jour le 

Fidèle à ses habitudes, le moteur de recherche Google nous gratifie ce jeudi 8 novembre d'un Doodle (logo qui contient un lien hypertexte) en hommage à l'écrivain Bram Stoker. Le papa de Dracula, né le 8 novembre 1847, souffle aujourd'hui ses 165 bougies.

Voilà cent ans qu'Abraham – Bram pour les intimes - Stoker, créateur de l'une des plus illustres légendes de la littérature, est passé de vie à trépas. C'est en 1847 à Dublin que l'auteur irlandais voit le jour. Les huit premières années de sa vie, ébranlées par la maladie, ne sont pour lui qu'un long cauchemar. Pour ne rien arranger à son tourment, sa mère lui conte alors des histoires de fantômes et des légendes irlandaises. De quoi faire naître dans l'esprit du jeune Bram Stoker les prémisses de l'histoire qui deviendra par la suite sa pièce maîtresse.

À 23 ans, diplômé de sciences et de mathématiques, le jeune homme découvre le théâtre et devient critique pour le Dublin Mail. Suivront quelques années plus tard une longue série de nouvelles et son premier roman The Chain of Destiny (1875). Débute alors une carrière d'écrivain qui ne se verra véritablement couronnée de succès qu'à la publication de Dracula en 1897.

Dracula, une légende qui continue de déchainer les passions

Selon la légende, le vampire Dracula aurait été imaginé à partir d'un dénommé Vlad Tepes, richissime roumain ayant vécu au 15ème siècle. On raconte aussi que Bram Stoker, passionné depuis sa tendre jeunesse par l'acteur anglais Henry Irving, se serait inspiré des traits du comédien pour créer son personnage.

Si l'écrivain a rendu son dernier souffle le 21 avril 1912, le comte Dracula continue encore de fasciner. Les œuvres littéraires et cinématographiques à s'inspirer de la créature assoiffée de sang semblent même plus nombreuses que jamais. Pour Dacre Stoker, descendant de Bram, cette survivance n'est pas restée lettre morte. En témoigne la publication en 2009 de Dracula l'immortel (écrit par Dacre Stoker en personne), la suite directe de Dracula.

Au cinéma, cette obsession pour la chair et le sang trouve désormais de nouveaux réceptacles comme les histoires d'amour avec Twilight, dont le dernier volet sort la semaine prochaine. Les comédies sont pour leur part également à l'honneur, avec récemment  Dark Shadows et prochainement Hotel Transylvania (sortir prévue le 13 février 2013). Une chose est sûre, le mythe du vampire – ô combien lucratif – n'est pas prêt de prendre sa retraite.