Google lance Youtube en version payante

Article mis à jour le 

Le géant d'internet a décidé de faire évoluer son modèle de vidéos gratuites à la demande vers une offre payante, en développant ses partenariats avec les créateurs de contenus qui disposent déjà d'une chaîne sur la plateforme. Le site visité par des millions de personnes quotidiennement cherche à se rapprocher du modèle de la télévision, pour concurrencer les chaînes câblées.

L'abonnement à ces chaînes serait compris entre 1 et 5 dollars par mois, et le site chercherait à faire payer pour des évènements en direct, sur le modèle "pay-per-view" comme ce qui existe sur le câble. Cette conversion pourrait permettre à Google de mieux rémunérer les ayant-droits, afin d'éviter de nombreux procès. Des contenus en très haute définition seront diffusés sur ces chaînes, faits pour être regardés sur un grand écran.

Du côté des utilisateurs, en revanche, on est circonspect. Certains demandent à Youtube d'améliorer la qualité du service avant de le rendre payant, ce qui pourrait signifier que le public n'est pas prêt à suivre à moins que la plateforme fasse un gros effort. A la fois au niveau visuel et technique, les vidéos étant encore trop souvent de mauvaise qualité selon les internautes, et au niveau des contenus, qui sont encore jugés trop pauvres par certains commentateurs.

Les chaînes thématiques, un succès mitigé

Les chaînes lancées en 2011 étaient déjà un premier pas vers ce Youtube nouvelle version, avec la création du réseau Maker Studio et ses 3000 thèmes. 13 chaînes ont ensuite été lancées en France en 2012, parmi lesquelles Doctissimo, Let's Cook ou Auféminin. Mais jusqu'ici les résultats de cette expérience sont assez inégaux et dépendent beaucoup des producteurs de contenu. La plateforme n'aurait donc pas tant de maîtrise sur son contenu qu'elle voudrait le faire croire et se retrouve souvent confrontée aux mêmes limites que les autres sites de partages de vidéos : les droits d'auteur. C'est probablement une autre dimension de cette nouvelle orientation à prendre en compte : faire payer l'accès aux contenus éventuellement protégés et limiter ainsi les recours des ayant-droits.

La création des chaînes payantes, même si lesdites chaînes n'ont pas un énorme succès, est donc une bonne chose pour Youtube : elle réduit l'incertitude juridique et la dépendance du site aux revenus publicitaires tout en augmentant les recettes pour chaque vidéo vue (imaginez que le milliard de vues du clip Gangnam Style ait rapporté 1$ par utilisateur !) et en captant le public resté fidèle à la télévision. A moins, bien sûr, que le fait de rendre payant l'accès aux contenus les plus regardés décourage les internautes, qui se tourneront vers une autre manière d'occuper, gratuitement, leur temps.