Le gouvernement entend soutenir les départs en vacances pour réduire les inégalités

Article mis à jour le 

Des vacances pour les moins favorisés
Des vacances pour les moins favorisés

Désireux de réduire la facture touristique, le gouvernement compte prochainement trouver des solutions pour rendre les vacances accessibles à tout un chacun. Aujourd'hui, 46 % Français ne partent pas en vacances d'après le ministère du Tourisme.

La loi du 29 juillet 1998 portant sur la lutte contre l'exclusion – qui mettait entre autres à l'honneur les vacances comme principal enjeu – n'aura finalement pas permis de renversement notable : depuis 20 ans, l'Hexagone voit le nombre de personnes privées de vacances augmenter continuellement. Et pour près de la moitié des Français, les vacances se font à la maison.

Des obstacles financiers mais aussi psychologiques

Pour 50 % des Français ne partant pas en vacances, le principal frein est financier. Pour les autres, les motifs de cette privation sont souvent personnels ou professionnels. De façon à combattre cette fracture touristique, la ministre du Tourisme Sylvia Pinel vient de lancer une mission dédiée à l'accès aux vacances pour tous.  Cette dernière devrait notamment permettre de mieux comprendre et assimiler la multitude d'aides déjà existantes pour les prétendants au départ. Bien que les structures soient nombreuses à proposer des solutions pour partir en vacances – c'est par exemple le cas des mairies, CE, mutuelles, associations, fondations, CAF, etc. -, rares sont les personnes à en connaître l'existence.

Dans l'optique de mieux encadrer ces dispositifs, des propositions devraient voir le jour dès le mois de décembre. Objectif : faire partir un grand nombre de ces Français à partir du mois de mars 2013. Il faudra néanmoins patienter encore quelques années avant de parvenir à favoriser les départs en vacances des familles monoparentales, des jeunes et des salariés et retraités précaires.