La grande distribution ferait l'impasse sur les produits "sans OGM"

Article mis à jour le 

D'après une enquête publiée par l'association UFC-Que Choisir, le nouvel étiquetage entré en vigueur le 1er juillet et prévoyant la mention "Nourri sans OGM" sur les produits d'origine animale est très rare dans la grande distribution.

Jeudi 31 janvier, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a signalé la quasi absence dans les rayonnages des grandes surfaces de produits d'origine animale arborant l'étiquetage "Nourri sans OGM", en dépit de l'importante demande des consommateurs. Pour justifier ce manque, la grande distribution a jusqu'à présent avancé des arguments techniques.

D'après l'étude menée par UFC-Que Choisir sur 324 grandes surfaces, seules deux enseignes se sont démarquées en proposant une gamme importante de produits sans OGM : Carrefour et Auchan. À l'inverse, les autres enseignes en sont presque entièrement dépourvues. À noter que la mention "sans OGM" ne s'applique que sur la volaille, les œufs, le porc, le poisson et dans certains cas le veau.

Une menace pour les filières d'alimentation sans OGM

Face à cette absence, le chargé de mission de l'UFC-Que Choisir responsable de l'enquête Olivier Andrault s'interroge sur l'intérêt que porte la grande distribution à cette question importante. Pour lui, il est nécessaire que les filières et les distributeurs se mobilisent pour répondre à la demande des consommateurs et pour maintenir une plus grande diversité des choix. Car aujourd'hui, les filières d'alimentation sans OGM se trouveraient menacées.

Comme le rappelle un spécialiste du dossier OGM de Greenpeace, si la réglementation européenne a imposé aux États membres de signaler les produits contenant des OGM, elle leur laissait par ailleurs la possibilité d'indiquer les produits "sans". À l'heure actuelle, il est pourtant très délicat pour le consommateur de trouver de tels produits dans 86 % des magasins hexagonaux, compte tenu de l'absence de toute signalétique. Un manquement d'autant plus regrettable que l'UFC-Que Choisir n'a pas relevé de différence de prix avec les produits classiques, d'après une autre enquête effectuée dans 1653 magasins "drive".

Pour connaître les produits avec ou sans OGM, vous pouvez consulter le guide de Greenpeace.

Sources : UFC-Que Choisir, Greenpeace, Le Monde