Pourquoi les guêpes sont plus nombreuses et querelleuses, cet été

Article mis à jour le 

Pourquoi les guêpes sont-elles plus agressives, cet été ?
Pourquoi les guêpes sont-elles plus agressives, cet été ?

En été, le beau temps est au rendez-vous et l’occasion est idéale pour se prélasser à l’ombre d’un arbre ou pour manger dehors. Durant cette saison, les nids de guêpes grossissent plus vite et ces hyménoptères trouvent facilement de quoi nourrir leurs larves. Or, ces dernières sont alors défendues par les ouvrières, qui n’hésitent pas à se mettre à plusieurs pour attaquer les intrus s’approchant de leur nid… D’où la recrudescence des accidents.

C’est en été que le nombre d’accidents dus à des piqûres de guêpes augmente. En effet, les personnes sont nombreuses à se faire attaquer par ces insectes, plus nombreux et agressifs en été. Problème : leurs piqûres peuvent provoquer des réactions allergiques graves allant jusqu'à entraîner le décès de la personne. Tour d’horizon de ce phénomène.

 

Les guêpes : de dangereux insectes volants

En été, nombreux sont ceux qui en profitent pour manger en plein air ou pour se détendre dans le jardin. Pourtant, les chances de croiser des guêpes augmentent durant cette saison. Pour cette raison, il est alors préférable de rester loin de leur nid afin d’éviter toute piqûre et tout incident. Car la moindre piqûre entraîne des réactions allergiques, voire la mort pour certaines personnes allergiques. Ces dernières semaines, un cas de décès dû à une piqûre a déjà été signalé dans le Jura français. C’est en délogeant un nid proche de sa maison que l’homme a été attaqué, pour succomber aux piqûres par la suite. Les guêpes ont également fait une autre victime dans la Loire.

Anne Freitag, conservatrice au Musée cantonal de zoologie de Lausanne, explique que le dard de la guêpe est un organe de chasse servant à attraper les insectes. La guêpe fait partie des hyménoptères et est reconnaissable à son corps fin ainsi qu’à son abdomen strié de jaune et de noir. Ce sont les frelons, des guêpes de grosse taille, qui délivrent le plus de venin lorsqu’ils piquent.

 

Les piqûres de guêpes entraînent de graves réactions allergiques

D’une personne à une autre, les réactions aux piqûres de guêpes varient. Généralement, un gonflement s’observe à l’endroit de la piqûre. François Spertini, médecin-chef au service d’immunologie et d’allergie du Centre hospitalier universitaire vaudois de Lausanne, explique que si le gonflement reste localisé avec une lente progression, l’intervention médicale n’est pas nécessaire. Il y a lieu de s’inquiéter si des gonflements apparaissent à d’autres endroits, notamment au niveau de la langue ou du pharynx. La personne piquée peut également présenter des symptômes de picotements ou d’asthme. À ce moment-là, il est conseillé de se rendre d’urgence à l’hôpital.

Généralement, les guêpes ne s’en prennent pas aux humains. Elles attaquent essentiellement lorsqu’un intrus s’approche de leur nid, qui se situe le plus souvent dans les arbres ou dans les caissons de stores. Elles réagissent essentiellement dans le but de protéger leurs larves. Les guêpes deviennent alors plus agressives et alertent leurs congénères en émettant des phéromones. Un nid peut abriter des milliers de guêpes et ces dernières ont la faculté de piquer à plusieurs reprises, contrairement à l’abeille. Il est ainsi conseillé d’éviter leur nid durant l’été et de vérifier son verre ou son assiette avant de manger, puisque ces insectes sont attirés par la nourriture (la viande et les aliments sucrés).

 

Sources : lemonde, nouvelobs