Hausse importante du coût de l'électricité prévue d'ici 2017

Article mis à jour le 

Votre facture d'électricité risque de vous couter de plus en plus cher. Les prévisions annoncent une augmentation d'environ un tiers du montant que vous payez d'ores et déjà, avant fin 2017. Une facture de 150€ passera à 200€, en termes plus clairs. Cette légère hausse se profilera sur 3 domaines : la CSPE, la TURPE et l'ARENH, explique la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) dans son Rapport sur le Fonctionnement des Marchés de Détail de l’Energie.

"La CRE prévoit une augmentation sensible des prix de l’électricité pour tous les consommateurs dans les cinq prochaines années, toutes choses égales par ailleurs". Voici une phrase qui a le mérite d'être claire. Il s'agit du rapport du CRE, et de sa conclusion quant aux solutions à trouver pour boucher le déficit d'EDF et améliorer la concurrence entre les fournisseurs. Ainsi, les hausses de prix s'expliquent par 3 facteurs à l'origine du traitement de l'électricité, et se répercutent immédiatement sur le consommateur final.

1. la CSPE ou Contribution au Service Public de l’Electricité

Cette contribution se fait sous forme de taxe automatique, sur toute consommation d'électricité. Or, le tarif maximum fixé par l'Etat en 2006 (4.5 € / Méga Watt / heure) ne permet plus de couvrir les dépenses qu'elle est censée assurée : soutien des énergies renouvelables, dispositifs en faveur des familles en situation de précarité, etc. Ainsi, l'Etat s'endette auprès d'EDF, qui lui est en déficit. Depuis 2011, une loi modifie le montant de la CSPE, l'augmentant de 3€ / MWh chaque année. De cette manière, le déficit pourra être comblé.

Cette hausse représente un tiers de la hausse totale. Le rapport continue ainsi : "Seuls les tarifs réglementés verts – proposés aux plus gros consommateurs – couvrent en moyenne les coûts comptables d’EDF. Les tarifs jaunes et plus encore les tarifs bleus – proposés aux clients domestiques et aux petits professionnels – sont déficitaires".

Ainsi les "tarifs bleus" vont vivre une augmentation de 28,2%, CSPE incluse.

Graphique de l'évolution de la contribution unitaire

2. l'ARENH et le TURPE

Environ 50 % du montant hors-taxe de la facture du consommateur final est calculé en fonction du tarif d'acheminement de l'électricité, communément appelés TURPE pour "Tarifs d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité". Les fournisseurs alternatifs achètent l'énergie d'origine nucléaire (ARENH) à un prix règlementé, puis le revendent. Afin d'améliorer la concurrence entre fournisseurs et faire de l'électricité un espace compétitif et non un monopole d'un fournisseur unique, une loi est passée en décembre 2010 : la loi NOME.

Cette la loi met en place une Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité (NOME), en autorisant "l’accès à la production de l’électricité nucléaire pour les fournisseurs alternatifs". L'accès régulé à l’électricité d'origine nucléaire (ARENH) est alors mis au point. De cette manière, des offres plus compétitives par rapport au prix initial de vente ont pu voir le jour. Or, cet ARENH, fixé à 42€ par MWh depuis le 1er Janvier 2012, est revisité chaque année. Il ne permet plus cependant aux fournisseurs d'être très compétitifs.

L'organisation des fournisseurs depuis 2012 est ainsi : "Le marché des moyens et grands sites de consommation professionnels est le moins concentré avec cinq fournisseurs alternatifs principaux (GDF SUEZ/CNR, Alpiq, EON/SNET, ENEL et Vattenfall), représentant environ 20 % des volumes totaux livrés sur ce segment, contre deux pour les petits sites professionnels et un pour les sites domestiques (Poweo et Direct Energie ont fusionné en 2012 devenant ainsi deuxième fournisseur alternatif en termes de nombre de clients derrière GDF SUEZ)".

La concurrence existe bel et bien, mais peine à se développer. Ainsi, une réévaluation de l'ARENH est attendue cette année, afin d'atteindre un juste équilibre entre la rémunération correspondante au travail fourni par EDF pour ses activités nucléaires tout en garantissant l'accès aux fournisseurs divers. A cela s'ajoute l'évolution tarifaire du TURPE qui, bien que restant incertaine, risque d'être annoncée début 2013, modifiant le coût de transport et sensiblement la facture du consommateur final. Prévoyez des bougies.

Evolution prévisionnelle à 2017 des tarifs bleus

Source : CRE.fr ; EDF