Hépatite C : un cocktail de médicaments sur le point de vaincre le virus

Article mis à jour le 

Des chercheurs viennent d'annoncer la prochaine mise en vente de deux molécules à même de guérir totalement les personnes touchées par le virus de l'hépatite C.

Contrairement aux idées reçues, l'hépatite C n'est pas une maladie rare. En France, pas moins de 300 000 personnes sont ainsi concernées, sans compter les 100 000 malades qui s'ignoreraient. Or, l'annonce d'un traitement capable de sauver 100 % des patients laisse rêveur. Cette information, rapportée par le site France Info à l'issue du 7ème congrès des hépatites, qui s'est tenu le 14 janvier, pourrait bientôt amener les autorités sanitaires à appliquer une campagne de dépistage pour accélérer la prise en charge des patients. À noter qu'en sus de leur efficacité, ces nouveaux traitements n'induiraient que de très rares effets secondaires.

En dépit de sa dangerosité, le virus de l'hépatite C (VHC) est dans 80 % des cas asymptomatique, raison pour laquelle il se manifeste longtemps après la contamination. Toutefois, le fait qu'il passe inaperçu autant de temps peut déboucher, à terme, sur des complications potentiellement mortelles : c'est le cas de la cirrhose (entre 5 et 20 %) ou encore du cancer du foie (25 % des cas, d'après l'OMS). Résultat, un peu moins de 3 500 personnes trouveraient la mort suite à des complications relatives à l'hépatite C, d'après les chiffres des autorités sanitaires. Un chiffre plus important que celui de la mortalité sur les routes…

Deux nouvelles molécules sur le marché dès 2014

Pour rappel, la contamination sanguine trouve son origine par différents biais : il peut s'agir de la réception de produits sanguins, d'un greffon ou d'une transfusion sanguine contaminés, d'injections effectuées avec des seringues infectées, d'une blessure par piqûre d'aiguille en hôpitaux ou encore de l'usage de drogues injectables. Aucun vaccin n'a pu être développé, et ce en dépit des nombreuses recherches toujours en cours.

De fait, les nouvelles molécules parmi lesquelles deux sont sur le point d'arriver sur le marché représentent la meilleure opportunité de guérir pour les personnes touchées. En sus de ces dernières, une quinzaine d'autres devraient à leur tour faire leur arrivée courant 2014. Pour les scientifiques, toutes les conditions sont désormais réunies pour permettre, sur le long terme, l'éradication complète de l'infection du VHC. Et de rappeler néanmoins que pas moins de 500 millions de personnes sont porteuses d'un tel virus dans le monde, faisant de l'hépatite un fléau comparable au sida.

Sources : FranceInfo, LeParisien, Maxisciences