High Tech : l’industrie du tabac tente de séduire les enfants via les applis sur smartphone

Article mis à jour le 

La publicité étant interdite au cinéma, sur les affiches, dans la presse, à la radio et à la télévision, les producteurs de cigarettes envahissent les smartphones pour promouvoir leurs produits.

Selon une étude publiée en février 2012 par des chercheurs de l’Université de Sydney, il y aurait 107 applications promouvant l’usage du tabac sur téléphone mobiles. 65 de ces applications sont téléchargeables sur la boutique Apple Store. Les chercheurs appellent donc Apple à réguler celui-ci en interdisant l’accès à ces applications.

Simuler le geste de fumer, télécharger des fonds d’écran de producteurs de tabac, gagner des points dans des jeux pro-tabacs… 6 millions d’utilisateurs de smartphones auraient déjà téléchargés des applications promouvant l’usage du tabac, soit par la simulation, soit par les fonds d’écran, soit par des moyens pseudo-éducatifs tels que « comment rouler une cigarette ».

Les enfants dans le collimateur

Le public visé ici, c’est surtout les enfants. Ces derniers sont plus facilement influençables et les distributeurs de cigarettes tentent de les attirer selon le Comité national contre le tabagisme (CNCT). Les associations anti-tabac dénoncent le caractère trop ludique et incitatif de ces applications.

Les chercheurs australiens avaient déjà notés que ces applis pourraient « violer l’article 13 de la Convention de l’Organisation mondiale de la Santé pour le contrôle du tabac ». Celui-ci interdit la publicité pour le tabac sur tous les médias. Les smartphones ne sont pas encore considérés comme des médias à part entière, mais leur popularité et leur banalisation ces dernières années ne devraient pas tarder à les classer dans cette catégorie.