L'homme de Néandertal avait l'eau chaude à la maison

Article mis à jour le 

Représentation de l'homme de Néandertal - © Wikimedia CC. / Photaro
Représentation de l'homme de Néandertal - © Wikimedia CC. / Photaro

Des fouilles menées à l’abri Romani, en Catalogne (Espagne), nous apprennent qu’il y a près de 60 000 ans, l’homme de Néandertal jouissait déjà des plaisirs de l’eau chaude à domicile.

En plus de savoir chasser, se vêtir de peaux de bêtes, cuisiner et créer divers ustensiles en os et en divers matériaux, l’Homme de Néandertal semblait également s’y connaître en construction de salle d’eau. D’après Maria Gema Chacón, de l’Institut Catala de Paleoecologica Humana i Evolucio Social (ou IPHES), l’abri Romani disposait d'un coin qui aurait pu servir de salle de bain ou de cuisine.

 

Un bassin d'eau chaude préhistorique

Il y a près de 60 000 ans, connaissait-on l’eau chaude ? Réponse : oui. Lors de leurs fouilles en Catalogne, les archéologues de l’IPHES ont découvert un trou concave de 40 x 30 x 10 cm creusé à même le sol et entouré de nombreux foyers et de spéléothèmes - dépôts de calcaires qui se fracturent sous l’effet de la chaleur. Les spécialistes en ont déduit qu’il s’agissait d’un bassin où l’Homme de Neandertal stockait de l’eau, qu’il faisait ensuite réchauffer en y jetant des pierres brûlantes.

 

Pour se laver ou pour cuisiner ?

Si les archéologues tombent d’accord sur la nature de ce bassin, les avis divergent quant à son utilisation. Les spécialistes de l’IPHES estiment pour leur part que cette cuve et l’eau chaude qu’elle contenait étaient utilisées pour la toilette. Toutefois, John Speth de l’Université du Michigan, soutient que le bassin servait à faire la cuisine. Pour étayer sa théorie, il s’est appuyé sur la présence d’os d’animaux parfaitement lisses et ne portant presque pas de traces de dents dans l’abri.

Dans tous les cas, les habitudes hygiéniques de l’Homme de Néandertal restent inconnues, même si l’on sait qu’il consommait sa viande cuite. La théorie de la grosse marmite semble donc tenir la route. Toutefois, une chose est dorénavant certaine : ce cousin de la préhistoire avait bel et bien de l’eau chaude chez lui.

 

Sources : sciencesetavenir, sciencepost