Hôpitaux : 10 % des services d’urgences pourraient disparaître

Article mis à jour le 

Un rapport évoqué par Le Figaro préconise la disparition de près de 10 % des services d'urgences de l'Hexagone
Un rapport évoqué par Le Figaro préconise la disparition de près de 10 % des services d'urgences de l'Hexagone

À en croire un rapport rendu public lundi 31 août par Le Figaro, 10 % des services d’urgences seraient menacés de disparition. Répartis un peu partout dans l’Hexagone, ces derniers accueillent moins de 10 000 patients chaque année. Pas suffisant, selon Jean-Yves Grall.

Parmi les 650 services d’urgences médicales situés dans l’Hexagone, 67 seraient sur le point de disparaître. C’est ce que révèle Le Figaro, qui s’appuie sur le rapport que Jean-Yves le Grall, directeur de l’Agence régionale de santé du Nord-Pas de Calais, a remis le 22 juillet 2015 à la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Concrètement, l’influence des structures concernées serait en deçà des 10 000 personnes par an, soit en dessous du seuil de référence de 1,1 patient par heure.

 

Exit la présence des médecins urgentistes en cas de faible activité ?

Dans le détail, Jean-Yves Le Grall souligne qu’il est préférable d’éviter la présence inutile  de médecins urgentistes en cas de faible activité, voire même dans des structures dont l’activité globale est faible. Ce dernier conseille d’autre part de changer ces services en centres de consultations médicales sans urgentiste et sans rendez-vous.

Le Figaro indique néanmoins que le ministère de la Santé n’a pas encore rendu son avis quant aux suites à donner au rapport.

 

Sources : lesechos, lefigaro, francebleu

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé