Hygiène : faut-il mieux se laver exclusivement à l'eau claire ?

Article mis à jour le 

C'est une chose sur laquelle s'accordent les dermatologues : en décapant la peau, le savon détériore dans le même temps le film hydrolipidique présent sur l'ensemble de l'épiderme. À tel point que la peau se fragilise peu à peu et se dessèche face aux agressions des lavages. Mais pour autant, est-ce que cesser totalement le savon est une bonne chose ?

Arrêter le savon et opter exclusivement pour l'eau claire afin d'éviter toute lésion du film hydrolipidique et toute irritation est-il une pratique conseillée par les spécialistes de la peau ? Pas si sûr. Car même si le dessèchement et la fragilisation de l'épiderme induit par les lavages agressifs sont un fait, les dermatologues estiment qu'une toilette sans savon ne permet pas d'enlever efficacement le sébum, ce fameux corps gras naturel laissé par nos cellules épidermiques mortes au cours de la journée. Or, ne pas les enlever, c'est entraîner sur le long terme des lésions cutanées.

Alors comment préserver son film hydrolipidique tout en restant propre ?

Les dermatologues conseillent pour cela d'utiliser un gel douche sans savon, de savon surgras ou de pain dermatologique. Rappelons néanmoins que malgré le fait que le savon soit l'un des principaux éléments favorisant les tiraillements de la peau, celui-ci n'est toutefois pas le seul à l'abîmer. Ainsi, l'eau trop chaude et très calcaire joue également un rôle important dans ce phénomène.

De même, les cheveux souffrent aussi beaucoup des shampoings trop réguliers. Mais ce ne serait d'après les spécialistes pas une bonne chose de les nettoyer uniquement à l'eau claire, méthode pas assez efficace pour supprimer les résidus de kératine, le sébum et toutes les autres choses qui s'y déposent.

Le lavage à l'eau claire, une tendance de plus en plus répandue

Reste que cela n'empêche pas un certain nombre de personnes d'arrêter complètement de se savonner sous la douche. Une méthode qui, selon elles, ne comporterait que quelques inconvénients, notamment par rapport à la période d'acclimatation plus ou moins longue des cheveux, et vis-à-vis de l'entourage qui ne comprend pas facilement la démarche.

Côté avantages, les convaincus ne tariraient en revanche pas d'éloges, que ce soit en termes d'écologie – rappelons que les savons polluent l'environnement –, de bienfaits pour la peau, d'économies d'argent et de temps.

Sources : Metro, SanteLog