Hypertension : en 40 ans, le nombre de malades a doublé

Article mis à jour le 

Hypertension : en 40 ans, le nombre de malades a doublé
Hypertension : en 40 ans, le nombre de malades a doublé

En 40 ans, le nombre d’hypertendus a quasiment doublé à l’échelle mondiale, passant de 594 millions en 1975 à près de 1,1 milliard en 2015. D’après une étude publiée dans la revue britannique The Lancet, ce phénomène est imputable au développement spectaculaire de cette maladie en Asie du sud et en Afrique subsaharienne.

Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs de l’Imperial College de Londres conduits par le Pr Majid Ezzati se sont appuyés sur les résultats de 1 500 études menées dans 200 pays. D’après les scientifiques, environ 600 millions d’hypertendus sont recensés en Asie en 2015, parmi lesquels 200 millions d’Indiens et autant de Chinois.

Des corrélations avec le niveau de revenu

Quarante ans plus tôt, l’hypertension touchait essentiellement les pays industrialisés. Aujourd’hui, elle frappe davantage les pays aux revenus moyens ou bas. En effet, les recherches menées par le Pr Majid Ezzati et son équipe révèlent une forte expansion de cette pathologie en Afrique de l’Ouest et du centre. Dans les pays comme le Mali, le Tchad ou le Niger, une femme sur trois en souffre. L’hypertension touche également un homme sur trois en Europe de l’Est, notamment en Hongrie, en Croatie ou en Slovénie. En revanche, les mêmes études montrent que les pays les plus riches comme le Royaume-Uni, le Canada ou Singapour recensent moins d’hypertendus avec une femme sur huit et un homme sur cinq.

Une maladie dangereuse

L’hypertension artérielle est la première responsable des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux. Chaque année, elle fait plus de 7,5 millions de victimes, comme le rappelle le Pr Ezzati. Si l’OMS s’est fixé pour objectif de réduire de 25% le nombre d’hypertendus en 2025, le chercheur préconise différentes mesures pour y arriver. D’après lui, un changement d’alimentation s’impose dans les pays les plus touchés, notamment une réduction de l’utilisation du sel et une augmentation de la consommation de fruits et légumes. Il serait aussi nécessaire de mettre en place un système de détection et de traitement efficace de l’hypertension artérielle.