Immobilier : 2013 est-elle une bonne année pour devenir propriétaire ?

Article mis à jour le 

L'une des promesses du Gouvernement  est de faire du logement la priorité en 2013. L'objectif est de créer 2 500 000 logements neufs, dont 750 000 logements sociaux, en 5 ans. Le ratio est vite fait : cela demande une moyenne de 500 000 logements neufs par an. En 2012, le résultat était encore bien loin d'une réussite, aussi pâle soit-elle. Le Gouvernement a donc décidé de faciliter l'accès aux logements neufs, et relancer ainsi le marché immobilier.
En 2012, seulement 340 000 logements ont été mis en construction sur les 500 000 annuels prévus, dont 100 000 logements sociaux sur les 150 000 annoncés. Didier Rigoret, président de la Fédération française du bâtiment annonce en janvier "une mise en chantier de 315 000 logements en 2013" ce qui équivaut à "une baisse d'activité de 3,5 %", et éloigne de plus en plus l'objectif des 500 000 logements annuels présagés.
Selon un communiqué de presse de l'UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) daté du 5 février 2013, 500 000 logements est un chiffre exagéré, puisque la population française n'a augmenté en un an que de 300 000 personnes. A raison de 2,2 personnes par foyer (moyenne nationale), il faudrait 136 000 nouvelles habitations pour que tout le monde soit mieux logé. A cela s'ajoutent les logements à rénover, à démolir ou à désister, donnant un chiffre moyen de 350 000 nouveaux logements pour 2013.
Cependant, les zones rurales se désertifiant au profit des agglomérations qui ne cessent de croitre, le nombre de logements nécessaires ne se calcule peut-être pas en fonction du nombre de logements disponibles. Ainsi, il n'y a pas assez de logements en ville "on ne construit pas assez de logements dans les secteurs tendus" explique Jean Perrin, président de l'UNPI, dans une interview ."Il y a des gens qui s’entassent en Ile-de-France alors qu’il y a plein de logements vides dans de beaux secteurs de France", explique-t-il. Si la ministre du Logement, Cécile Duflot, admet que "l'objectif [500 000 logements par an pendant 5 ans] sera extrêmement difficile à tenir", elle précise que " des moyens financiers existent". Ainsi, l'Etat a mis en place certaines mesures pour relancer le marché de l'immobilier.
 
Devenez propriétaire, l'Etat vous aide : emprunt à 0 % sur 25 ans, économie d'impôts…
Afin de faciliter l'accès aux logements neufs et de pousser à l'acquisition de biens immobiliers, le Gouvernement a pris certaines mesures, entrées en vigueur au 1er Janvier 2013. Elles ont pour objectif de pallier à la crise de 2008, et aux prix de l'immobilier qui montent en flèche. Tout d'abord, le Prêt a Taux Zéro plus (PTZ+), prêt de l'Etat, renforcé pour les ménages modestes, sans intérêt de remboursement, vous est adressé pour acquérir un logement neuf. Vous pouvez ainsi acheter une habitation, sous forme de bien construit ou pré-construction, sous réserve que ce soit la première fois que vous devenez propriétaire de votre résidence principale. La durée totale de ce prêt peut s'étendre de 12 à 25 ans.
D'autre part, une réduction d'impôts de 18 % pendant 9 ans est proposée aux nouveaux propriétaires qui louent leur bien immobilier nouvellement acquis (à la limite de 300 000 € de valeur). Ce taux est élevé de 5 %, puisqu'il était à 13 % en 2012. Les conditions pour en bénéficier sont de louer pendant 9 ans votre logement neuf, 20 % en dessous du prix officiel du marché de l'immobilier. (Le prix "officiel du marché de l'immobilier" est à distinguer du "prix convenu", que l'on retrouve souvent dans les grosses agglomérations, qui est souvent un peu plus élevé que le taux officiel). Cette mesure devrait permettre d'engager la construction de 40 000 logements en 2013.
Prenons l'exemple d'un logement neuf acheté à Lille pour 210 000 €. Vous le mettez en location avec l'abaissement de 20 % cité plus haut, pour un loyer mensuel à 636 €. Cela représente 636 € x 12 mois x 9 ans soit 68 688 €. Vous bénéficierez, au terme des 9 années de location, d'une économie d'impôts de 37 800 € auxquels s'ajoutent le loyer perçu (68 688 €), soit un gain total de 106 488 €. Ainsi, 50 % du bien immobilier est remboursé en moins de 10 ans. De plus, ce bien valant moins de 300 000 €, il peut être acquis à l'aide d'un PTZ+ : vous auriez donc 0 % d'intérêt de remboursement sur les 50 % restant.