Immobilier : 74 % des Français hésitent à se lancer dans un projet

Article mis à jour le 

Les Français sont perplexes à l'idée d'investir prochainement dans l'immobilier d'après un sondage Ifop commandé par Explorimmo. La faute en partie aux dernières mesures introduites par le gouvernement.

Envisager un achat immobilier ? Près des trois quarts des Français se disent aujourd'hui sceptiques. Selon un récent sondage Ifop, ils seraient seulement 28 % à planifier un projet immobilier dans les deux années à venir, contre 33 % en 2011. 71 % des Français considèrent que la conjoncture immobilière leur est actuellement préjudiciable. Et en dépit de la chute des prix initiée par le marché, la baisse vertigineuse des taux de crédit immobilier et les dernières propositions du Ministère du Logement, ils sont 74 % à se dire méfiants. Depuis le début de l'année, les transactions immobilières n'ont cessé de s'effondrer (- 25 % à – 30 %) tandis que les taux de prêt immobilier (3,37 % en moyenne en octobre) sont en passe d'égaler les records historiques.

Ce phénomène d'hésitation s'explique en partie par la crainte des Français de voir des nouvelles réformes se traduire par une augmentation des impôts et des taxes. Ils sont ainsi 92 % à anticiper la hausse des taxes sur les plus-values immobilières. Même chose pour la taxe foncière et la taxe d'habitation. Enfin, ils sont 79 % à redouter la disparition des aides à l'investissement locatif.

 À l'heure actuelle, on estime le budget moyen des futurs acquéreurs d'un bien immobilier à 213 000 euros, contre 203 000 euros en septembre 2011 (soit une recrudescence de 5 %). Les Français  semblent par ailleurs disposer d'un apport personnel considérable estimé à 93 000 euros (36 % du budget global). À noter que cette proportion augmente avec l'âge. Toutefois, 15 % des Français à prévoir un achat immobilier ne disposent pas d'apport.