Immobilier : nouvelles mesures pour faciliter l'achat de votre maison

Article mis à jour le 

L'immobilier n'est pas au meilleur de sa forme, c'est le moins que l'on puisse dire, malgré le plan d'urgence dévoilé en mars dernier et les prévisions de 500 000 logements annuels, promis au début du mandat du Président de la République. C'est pourquoi François Hollande a décidé de changer plusieurs aspects qui auraient complètement bloqué le marché de l'immobilier, afin de relancer la construction et la vente.

Le grand changement touche la TVA appliquée à l'investissement, qui va être ramenée de 19.6% à 10%, afin de promouvoir la construction de logements intermédiaires.

Stop à la spéculation

L'autre problème dans l'immobilier, c'est la spéculation. Les propriétaires de terrains préfèrent attendre que les prix montent pour vendre ce qu'ils possèdent. Rien de plus simple : en minimisant le nombre d'offres, les demandes sont bien plus nombreuses que les logements disponibles. Et puisque ce qui est rare est cher, les prix des terrains grimpent, lésant au passage les plus modestes.

En effet, pour pouvoir bénéficier d'un abattement de la plus value sur votre bien immobilier, il fallait attendre une période minimale de 30 ans, et ce depuis seulement 2011. Afin de mettre fin au schéma spéculatif, François Hollande a décidé de rabaisser ce délai à 22 ans, et en 2014, un abattement exceptionnel sur les plus-values de cessions immobilières sur les résidences secondaires marquera le début d'un possible renouveau de l'immobilier.

Le début d'un possible renouveau de l'immobilier

Abaissement de la TVA : 30 000 logements prévus

Les "logements intermédiaires" sont prévus pour les ménages dont le salaire trop élevé les prive des logements sociaux, mais qui pourtant ne peuvent trouver leur compte dans les offres du "marché libre". Pour endiguer cette conséquence directe de la crise économique, le Gouvernement souhaite promouvoir ces logements, qualifiés de "chaînon manquant" de l'offre immobilière en France.

En baissant la TVA, le prix du bien immobilier baisse lui aussi. Ainsi, les investisseurs vont avoir davantage d'importance financière, tant et si bien que Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), estime que cette baisse des coûts va permettre la construction d'au moins 30 000 logements supplémentaires. Ce qui, là encore, diminuerait la rareté des logements disponibles, et favoriserait la baisse des prix.

Promotion de la rénovation

Enfin, le Président avait promis d'aider financièrement les couples désireux de faire des travaux de rénovation thermique de leur logement. L'aide s'élevait à 1 350 € par couple de classe moyenne (pas plus de 35 000 € annuels à deux, soit 1 458 € mensuels chacun maximum). Elle devait être mise en place à partir de 2014.

Cette aide financière pourrait finalement être versée dès septembre 2013, afin de relancer les rénovations thermiques avant l'hiver prochain. Cerise sur le gâteau, cette prime sera cumulable avec les autres aides existantes comme le PTZ Écologique (Prêt à Taux zéro Ecologique) ou encore le Crédit d'Impôt Développement Durable.

Sources : AFP avec Les Echos