Pour une impression 3D écolo : un robot qui recycle le plastique

Article mis à jour le 

Depuis quelques mois, l'impression 3D est devenue un phénomène incontournable. Partout dans le monde, des garages modernes appelés "Fab Lab" – sorte d'ateliers composés de machines-outils pilotés par ordinateur – se sont multipliés. Tant et si bien que de nombreux geeks travaillent désormais sur les améliorations à apporter à l'imprimante 3D, véritable outil du futur. L'un d'entre eux est d'ailleurs parvenu à développer un robot ménager capable de recycler le plastique, élément essentiel pour faire fonctionner l'une de ces machines.

L'imprimante 3D, véritable révolution du futur ? Oui, mais à condition d'avoir une quantité suffisante de plastique pour la mettre en marche. Afin de contourner ce problème et de développer une véritable économie circulaire, un jeune ingénieur du nom de Tyler McNaney a mis au point Filabot, une machine capable de recycler le plastique. Son procédé est le même que si nous étions en mesure de recycler le papier depuis chez nous pour l'utiliser sur une imprimante traditionnelle, mais s'applique cette fois à une imprimante 3D.

Si cette dernière n'inonde pas encore le marché et n'est pas entrée dans le foyer de tout un chacun, elle s'apprête pour beaucoup à représenter une nouvelle industrie. Et pour cause, puisque cet appareil permettra de fabriquer des objets à la demande ou encore de réaliser des prototypes à moindre coût. Une aubaine pour de nombreux industriels, qui sont déjà nombreux à croire en son potentiel.

Toujours est-il que la plupart des imprimantes 3D utilisent aujourd'hui comme matière première des filaments de résine ou de plastique. Élément indispensable que le robot ménager Filabot serait en mesure de fournir autant de fois qu'on le souhaite grâce au recyclage. Voilà plus d'un an que son concepteur, Tyler McNaney la dessine et l'imagine. Son objectif : faire de n'importe quelle bouteille de plastique quelque chose d'utile. Une transformation qui serait d'ores et déjà a priori possible grâce à Filabot, et ce à l'infini.

2,5 m de filament avec une simple bouteille de lait

Aujourd'hui, Filabot est en mesure de transformer une bouteille de lait en plastique classique en 2,5 mètres de filament. Mais d'ici peu de temps, cet appareil sera en mesure de faire de même avec l'ensemble des plastiques présents dans un foyer, d'après son inventeur. À une exception près : le recyclage de PVC, dont la toxicité mettrait en danger les habitants d'une maison. À noter que la vidéo ci-dessous, postée sur le site internet de financement participatif Kickstarter explique plus en détail le fonctionnement de Filabot :

Depuis le début de la campagne sur Kickstarter, Tyler McNaney et son équipe sont parvenus à collecter 32 000 dollars sur les 10 000 initialement souhaités, grâce à 156 financeurs. D'après l'estimation de l'équipe de développement, le prix de Filabot devrait s'élever à environ 800 dollars.

Et s'il était possible demain d'aller recycler ses déchets plastiques pour les transformer en filaments et ainsi concevoir d'autres objets, en se rendant simplement dans le cyber café de son quartier ? Un rêve – peut-être – mais en attendant, n'oublions pas de bien trier nos déchets, car nous bénéficions d'ores et déjà d'industries pour le recyclage plastique.    

Sources : Kickstarter, Inhabitat, Cnet, Le Monde