Les inégalités de santé débutent dès la maternelle...

Article mis à jour le 

Même en matière de santé, les inégalités ont la dent dure, et ce dès la maternelle
Même en matière de santé, les inégalités ont la dent dure, et ce dès la maternelle

Un rapport de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évolution et des Statistiques révèle un résultat effrayant : des inégalités d’ordre sanitaire affectent les enfants dès la maternelle. Si les Droits de l’Homme affirment que tous naissent égaux, la réalité est ainsi bien différente.

À la naissance, tout le monde bénéficie des mêmes droits. Cependant, cette égalité est de courte durée. En matière de santé, chaque enfant possède ses atouts et ses handicaps. Mais ces derniers dépendent aussi de leur milieu social.

 

Des inégalités dès la maternelle

Le rapport de la Drees révèle que de nombreux enfants de l’école maternelle souffrent de surcharge pondérale et d’obésité. Or, ceux les plus touchés viennent de milieux modestes. Dans le détail, 16% des enfants d’ouvriers en surcharge pondérale ont ainsi été recensés, contre 7% du côté des enfants de cadres. 6% des premiers sont également atteints de surpoids, alors que pour la deuxième catégorie, le phénomène ne touche que 1%.

Selon la Drees, plus les parents sont diplômés, moins les problèmes de surcharge pondérale et d’obésité affectent leurs enfants.

 

Des problèmes dentaires

La surcharge pondérale et l’obésité ne sont pas les seuls problèmes révélés par cette étude. Toujours d’après la Drees, les élèves de maternelle issus de la classe des ouvriers souffriraient plus de problèmes dentaires que ceux nés de parents cadres. Un enfant d’ouvrier sur trois souffrirait de caries, et 24% d’entre eux ne profiteraient pas des soins adéquats permettant de venir à bout de ces infections.

Encore une fois, ce taux élevé de problèmes dentaires est dû au niveau d’éducation des parents. 60% des enfants de cadres disposent en pratique d'une bonne hygiène dentaire, contre 47% pour les petits des ouvriers. De plus, 56% des personnes figurant dans la première catégorie consultent fréquemment un dentiste alors que seulement 40% de ceux du second groupe se rendent chez un spécialiste.

 

Source : pourquoi docteur