L’intérieur des voitures serait plus pollué que l’extérieur

Article mis à jour le 

Une étude réalisée sur une centaine de véhicules par le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris a révélé la présence de substances chimiques à l’intérieur de votre voiture. Et plus vous y passer de temps plus vous exposer vos poumons à de nombreuses attaques.

La pollution provoquée par les automobiles n’est pas une découverte, notamment durant les embouteillages. Cependant, une étude récente a démontré que l’air extérieur n’était pas la seule menace pour vos voies respiratoires. L’intérieur même de votre voiture renferme des polluants ! Ainsi, les automobilistes seraient plus exposés que les cyclistes.

La pollution des gaz d’échappement

Et si rouler en automobile signifiait s’exposer à un risque respiratoire ?

En accélérant et en freinant, notamment pendant les embouteillages, les voitures libèrent des gaz d’échappement polluants qui infiltrent votre voiture via la ventilation. C’est le véhicule qui se trouve devant vous qui pollue le plus votre intérieur puisque son pot d’échappement est directement dirigé vers vous.

Le danger de ces gaz d’échappement est qu’ils contiennent du dioxyde d’azote et des particules fines. L’étude réalisée par le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris demandée par Midas révèle pourtant que ces gaz ne constituent que 35 % de l’air de l’habitacle.

Quelles substances se cachent dans votre habitacle ?

Vous venez d’acheter une voiture et vous adorez son odeur de neuf ? Méfiez-vous car cette odeur est en réalité celles des substances chimiques composant les revêtements intérieurs : moquette, plastique du tableau de bord, volant, … Les composés organiques volatils analysés au cours de l’étude corresponde d’ordinaire à des vernis, de la colle et des matières plastiques. Du formol a également été retrouvé dans 23 % des véhicules.

Et si ces odeurs disparaissent le temps, le danger vient des utilisateurs même puisqu’ils apportent des microbes dans l’habitacle. Des champignons peuvent se former et créer des moisissures dans les ventilations, qui seront ensuite respirées.

pollution camion © 72grande / Flickr

Quelques conseils

Il existe quelques conseils simples à suivre pour réduire le risque qui pèse sur vos voies respiratoires lorsque vous utilisez votre voiture :

  • ne pas rouler près du véhicule qui se trouve devant vous ;
  • couper l’arrivée d’air si vous remarquez un véhicule polluant devant vous ;
  • fermer la ventilation dans les tunnels ;
  • ouvrir les fenêtres dès que vous roulez à l’air libre ;
  • passer régulièrement l’aspirateur pour éliminer les poussières.

Sources : Enviro2b