L'investissement immobilier, placement le plus rentable depuis 20 ans

Article mis à jour le 

D'après une étude publiée mardi par le courtier meilleurtaux.com, l'investissement dans la pierre a été le plus rentable depuis 1985, devançant ainsi les actions, les obligations, les fonds euros des contrats d'assurance et le livret A.

Selon une étude du courtier en ligne meilleurtaux.com, qui a comparé les rendements de sept placements des années 1980 à aujourd'hui, l'investissement immobilier serait le plus rentable depuis 1995, suivi entre autres par les actions, les obligations ou encore le livret A. Au final, le taux de rendement à l'année de 50 000 euros d'apport dans un investissement dans la pierre, effectué en 2003 sur dix ans – à condition que 75 % du prix total de l'opération ait été financé à crédit – a représenté 21 %. À titre de comparaison, une somme investie dans le CAC40 ne rapporte que 7,8 %.

Un placement d'exception en sursis ?

D'une manière générale, qui dit rentabilité importante, dit risque élevé. Pourtant, l'immobilier a remis cette logique en question, s'agissant des placements sur dix ans réalisés entre 1980 et 2003 : ainsi, l'immobilier a offert en moyenne les plus hauts rendements pour une volatilité moindre que celles des actions et de l'or. De fait, l'immobilier peut être considéré comme un placement exceptionnel, selon l'économiste et auteur de l'étude, Nicolas Bouzou.

Néanmoins, certains spécialistes s'attendent à ce que l'immobilier ne s'apprécie prochainement plus autant qu'au cours de la période 1995-2000. Selon eux, le rendement d'un investissement immobilier pourrait en effet être plus faible et s'aligner davantage sur sa volatilité modérée. De fait, meilleurtaux s'attend à ce que les placements en actions repassent en tête dans la course aux rendements. À noter que l'Insee a observé une baisse de 1 % en moyenne dans l'Hexagone des prix de l'immobilier, au cours des douze derniers mois.

Résultat : l'immobilier, devenu un placement spéculatif dans les années 2000, pourrait bientôt retrouver son statut de jadis. Rappelons qu'il y a encore une quinzaine d'années, les deux raisons principales poussant à l'achat étaient : la perspective de devenir propriétaire de son logement, d'en profiter entièrement une fois le remboursement du prêt terminé et d'obtenir des revenus réguliers par le biais d'un investissement locatif.

Sources : meilleurtaux.com, 20minutes, LeFigaro