iPhone 6s : un smartphone 60 % plus solide que son aîné ?

Article mis à jour le 

Certains experts estiment que l'iPhone 6s serait 60 % plus résistant que l'iPhone 6 - copyright Blendtec
Certains experts estiment que l'iPhone 6s serait 60 % plus résistant que l'iPhone 6 - copyright Blendtec

Désireuse, sans doute, d’éviter un nouveau "Bendgate", la firme de Cupertino aurait pensé l’iPhone 6s comme un appareil indestructible ou presque. Et pour cause : l’iPhone 6s serait 60 % plus solide que son grand frère l’iPhone 6.

Afin d’échapper à la polémique du Bendgate, peu après la sortie de l’iPhone 6 en septembre 2014, Apple avait dû jouer des pieds et des mains et s’armer d’une communication en béton, pour faire taire les plaintes. Rappelons qu’il y a un peu plus d’un an, l’appareil le plus touché par les critiques était alors l’iPhone 6 Plus, accusé de se tordre trop facilement. Un phénomène rare, mais qui pouvait néanmoins se produire en exerçant une pression sur les deux extrémités de l’appareil. Faiblesse qui concernait dans une moindre mesure l’iPhone 6 classique.

C’est ainsi qu’afin d’éviter de se retrouver sous le feu des quolibets, Apple a choisi de rendre l’iPhone 6s quasiment "indestructible". D’après les premiers comptes rendus le concernant, le smartphone ne serait pourtant pas bien différent de son aîné. Mais c’est probablement au niveau de la structure que la firme de Cupertino a procédé à des changements considérables.

Concrètement, l’expert Lewis Hilsenteger, d’Unbox Therapy, a pu tester l’appareil. Et l’iPhone 6s pourrait résister à une pression de 37 kg sans plier, là où l’iPhone 6 commençait à rendre les armes dès 13 kg de pression.

 

Comment expliquer ce regain de solidité ?

D’après le spécialiste, c’est l’usage d’un nouveau type de matériau, l’aluminium 7000 Series, qui aurait permis de rendre le nouvel iPhone 60 % plus solide que la génération précédente. Une caractéristique qui ne devrait donc pas être pour déplaire aux futurs acheteurs de téléphones ornés d’une pomme croquée. Corollaire néanmoins de cette nouvelle composition : d’une part, le coût de fabrication serait plus élevé, tandis que l’ensemble serait plus sujet à l’oxydation. Rendez-vous à la mi-septembre pour savoir si l’appareil résistera bel et bien mieux ou non aux séances de torture imposées par la chaîne YouTube "Will it Blend ?" de Blendtec.

 

Sources : buzzarena, begeek