Jardin : 7 astuces pour une bonne récolte de tomates

Article mis à jour le 

Il existe des astuces faciles à appliquer pour optimiser sa récolte de tomates...
Il existe des astuces faciles à appliquer pour optimiser sa récolte de tomates...

Manger des tomates savoureuses et bio tient de l’impossible au vu des produits mis en vente sur le marché. Mais en suivant à la lettre quelques conseils de spécialistes, il est possible d'aboutir à une récolte de tomates parfaite. Explications.

Cet été, la tomate est le “légume-fruit” à la mode. À consommer à toutes les sauces, elle en ravit plus d’un… à condition qu'elle ne ne vienne pas du supermarché ! Pour remédier aux problèmes des produits fades, le mieux reste de planter ses propres légumes. Voici 7 conseils pour une bonne récolte de tomates.

 

Bien choisir ses tomates

Selon les spécialistes du potager, le choix des plants de tomates est capital. Que vous disposiez d’un jardin potager ou d’une jardinière, il est important de définir le type de plantes correspondant à vos besoins. Les amoureux des saveurs trouveront leur bonheur avec des variétés telles que la “Cœur de bœuf”, la “Saint-Pierre” ou encore la “Rose de Berne”. Par contre, si vous souhaitez déguster des tomates dès le mois de juillet, optez plutôt pour la “Fournaise” ou la “Montfavet”. Reste que tout dépend aussi de vos goûts culinaires, chaque variété ayant à ce titre ses particularités.

 

Gardez un œil sur vos plants

Une fois vos plants sélectionnés et plantés, n’oubliez pas de les entretenir. Le plus important est de s’assurer que les “gourmands”, ces rameaux secondaires poussant sous les feuilles de la tige principale, ne détruisent pas votre récolte. Si vous choisissez de laisser faire Dame-Nature, vous vous retrouverez avec une récolte tardive ainsi que des fruits chétifs et sans saveur. La seule solution : gardez un oeil sur vos plants !

 

Optez pour le meilleur support

On le sait, la tomate est une plante semi-rampante. Cette particularité la rend vulnérable aux souillures, aux maladies et aux insectes. D’où la nécessité de recourir à des supports. En mettant vos plants en hauteur, vous les protègerez plus efficacement. Pour ce faire, vous avez le choix entre les tuteurs en bois ou en métal, la ficelle reliée à une canne de bambou horizontale et supportée par des piquets ainsi que le tipi, un assemblage de 3 perches disposées en triangle et reliées par une ficelle.

 

Doucement avec les engrais

Toute plante a besoin d’engrais pour vivre. Cependant, avoir la main lourde fait plus de mal que de bien. Évitez donc de trop forcer sur la dose, et ce même s’il est certifié bio, si vous ne voulez pas vous retrouver avec plus de feuilles que de fruits !

 

Arrosez bien, mais pas trop

Un arrosage excessif peut également nuire à vos tomates. Trop d’eau donnera des fruits à la fadeur digne des produits du commerce. Même si vos plants ont grand besoin d’eau, sachez espacer vos périodes d’arrosage. Petit conseil : alternez paillage et arrosage tout en privilégiant l’utilisation d’un arrosoir, ce qui vous évitera de contaminer vos plants.

 

Attention aux maladies !

Si vous n’avez pas suivi attentivement les points précédents, soyez sûr que vos tomates seront sensibles à différents types de maladies. Les plus redoutables sont l’alternariose et le mildiou. La première infection est due à un arrosage excessif. Quant à la deuxième, plus difficile à diagnostiquer, elle se produit au début de l’été quand le climat est frais et humide. Le mildiou peut détruire entièrement votre récolte. Aussi, il vous est conseillé de recourir à la bouillie bordelaise avant chaque pluie pour limiter les dégâts.

 

Choisir le bon moment pour la récolte

Les tomates se récoltent en moyenne 4 mois après leur mise en terre, pour les variétés précoces. Une fois que vos “légumes-fruits” ont bien profité du soleil, de la chaleur et de la hauteur, ils sont bons pour la cueillette. Dès que vous avez commencé à récolter les tomates, il est impératif de les mettre dans un endroit frais pour qu’elles conservent toutes leurs saveurs et leurs arômes. Évitez en revanche de les placer au réfrigérateur ou encore au soleil !

 

Source : Le Figaro, bioalaune

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : jardin