Jardin : en novembre, songez à planter les arbres fruitiers

Article mis à jour le 

Que planter ou entretenir dans son jardin, en novembre ?
Que planter ou entretenir dans son jardin, en novembre ?

Les jardiniers sont particulièrement gâtés en novembre. Ce mois est idéal pour effectuer différents travaux délicats, qu’il s’agisse de taille, de semis ou de mise en terre.

Vous rêvez d’avoir un jardin verdoyant et des plantes épanouies ? Que vous souhaitiez soigner vos plantes décoratives, ayez besoin d’entretenir votre potager ou que vous deviez tout simplement tailler vos haies, profitez de novembre pour mettre les conseils qui suivent en pratique.

Pour le potager

Le mois de novembre est idéal pour :

  • enrichir les parcelles nues avec du compost ;
  • semer en pleine terre les fèves et les pois ;
  • planter en pleine terre l’ail et le chou de printemps ;
  • bêcher les sols argileux et les laisser en mottes.

Dans un jardin d’ornement

Dans un jardin d’ornement, novembre est idéal pour :

  • mettre en terre les rosiers et arbustes ;
  • débarrasser les massifs et les plates-bandes des mauvaises herbes ;
  • semer des coquelicots et de la phacélie sur les parcelles libres ;
  • recouvrir de feuilles le sol des massifs de vivaces et des arbustes sur une dizaine de centimètres d’épaisseur. Cette astuce protège les plantes du froid et empêche les mauvaises herbes de pousser.

Dans le verger

Le mois de novembre est conseillé pour :

  • réaliser le traitement au cuivre ;
  • planter les arbres fruitiers. La mise en terre est toujours possible jusqu’à fin mars. Il est conseillé de faire des trous larges de 1 m de côté pour 40 cm de profondeur. Enrichir la terre avec du compost. Les racines devraient être enduites de pralin ;
  • stratifier les noix à planter au printemps ;
  • tailler les groseilliers et cassissiers ;
  • ramasser les feuilles de pommiers et poiriers infectées par la tavelure et les brûler.

Attention aux produits phytosanitaires

Apparus dans les années 30, les pesticides n’ont cessé d’évoluer, mais les preuves de leur dangerosité sont établies. Le glyphosate est ainsi classé “cancérigène probable” par l’OMS. Cette substance entre pourtant dans la composition du Round Up de Monsanto, le pesticide le plus utilisé dans le monde.

Les pesticides seront interdits dans les jardins amateurs à partir du 1er janvier 2019, selon la loi votée à l’Assemblée Nationale en juillet dernier. Dans les jardineries, les produits phytosanitaires seront disponibles en quantité limitée et seulement au comptoir à partir du 1er janvier 2017. Les passionnés du jardinage devront donc recourir aux produits naturels respectant l’environnement. À rappeler que les jardiniers bio les utilisent avec succès depuis plusieurs années. Les services des espaces verts des grandes villes telles que Paris, Nantes, Grenoble ou Lyon se mettent déjà au bio pour se préparer à l’interdiction des produits phytosanitaires chimiques en 2017. Cette loi ne concerne pas encore l’agriculture, qui consomme pourtant 90% des pesticides vendus en France.

 

Sources : huffingtonpost, jardindesmerlettes