Les jardins français très prisés pour se reposer

Article mis à jour le 

Les rayons de soleil peinent à se montrer, mais cela n’empêche pas pour autant les Français d’apprécier leurs jardins. Selon un sondage pour Jardiland, la plupart utilise leur jardin afin de se détendre. Le jardinage n’arrive que troisième dans les activités effectuées, et même si beaucoup ne dispose pas d’un jardin, il existe toujours un moyen de récolter les fruits et légumes que la nature nous offre.

Le jardin serait un lieu de repos pour la plupart des Français, ces derniers préféreraient posséder un jardin individuel pour s’y prélasser au détriment du jardinage.  Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour Jardiland, le jardinage serait moins pratiqué. L’activité n’arrive qu’en troisième position juste derrière les repas et la détente.

Un lieu de sociabilité et de détente

Aujourd’hui, on ne relie plus jardins et potagers aux retraités, nul besoin d’avoir la main verte pour  avoir envie de verdure. Dans les esprits, le jardin est synonyme de pièce à vivre supplémentaire où l’on en fait le moins possible. Pour huit sur dix des sondés, le jardin est perçu comme un lieu agréable pour se reposer seul ou retrouver ses amis. Du repas à la détente en passant par un espace convivial pour discuter : le jardin permet de relier différentes activités.

C’est peut-être pour ces vertus qui améliorent notre humeur que l’envie d’en faire l’acquisition est très importante chez les moins de 35 ans, pour preuve : 71 % ont exprimé le désir d’en avoir un.

Mais la vie citadine reprend le dessus puisque 58 % des interrogés déclarent manquer de temps pour profiter pleinement de leur jardin. Sans compter qu’un grand nombre de sondés pointent du doigt un manque de moyen financier (47 %) et de connaissances (19 %) pour l’entretien de leur jardin.

Un potager pour tous

Posséder un espace vert personnel attire beaucoup, l’envie se fait d’autant plus forte chez ceux qui n’en possèdent pas. Pour preuve :  96 % des sondés ne possédant pas de balcons ni d’espaces verts déclarent  l’envie d’en avoir un. Alors même si se prélasser sur sa terrasse est plus difficile pour certains, en revanche jardiner reste toujours possible !

Même sans avoir son jardin, il est toujours possible d’avoir son propre potager. Les jardins familiaux et associatifs vous permettent de faire pousser vos propres plants de tomates, de salades ou autres. Ils vous offrent l’occasion de vous réunir de façon conviviale avec d’autres habitants pendant le moment de la récolte. Ces espaces sont gérés par des associations qui louent des terrains municipaux, le coût d’un potager de 200 m₂ varie entre 30 et 60 euros mensuels selon les régions.

Pour les plus chanceux qui ont l’occasion d’avoir un potager dans leur jardin ou sur leur balcon quelques règles sont à respecter. Concernant les habitants d’un lotissement, il peut être interdit pour raison esthétique, consultez le cahier des charges en cas de doute.

En revanche pour ceux qui possèdent un balcon, il est autorisé de cultiver des légumes et fruits. Mais comme dans toute vie en collectivité quelques règles sont à respecter, lors de votre jardinage faites attention à ne pas arroser les étages inférieurs et vérifier la stabilité de vos bacs et pots pour éviter des chutes.  Pour ce qui est de l’espace utilisé veillez à ce que vos plantes ne dépassent pas de votre balcon.

Des cueillettes adaptées à tous les paniers

Si vous n’avez pas la main verte et que vous désirez vous régaler des produits de la nature, pleins de choix s’offrent à vous.

Vous pouvez profitez de la nature pour partir dans les bois, champs et forêts et cueillir par vous-même fruits et légumes. Attention néanmoins à respecter la législation. Des arrêtés interdisent les cueillettes de certaines espèces selon des périodes définies. Renseignez-vous auprès de votre mairie afin d’être sûr des interdictions en vigueur. Si aucun arrêté ne concerne ce que vous cueillez, chaque personne dispose de 5L par jour.

Si vous cueillez dans une propriété privée il vous faudra l’accord du propriétaire, dans le cas inverse cela est considéré comme du vol.

La cueillette à la ferme est un bon compromis si vous tenez à avoir des produits frais sans vous aventurer dans les bois, certaines exploitations (potagers, vergers) vous ouvrent leurs champs. Munis d’un panier et de vos mains il ne reste plus qu’à cueillir ce qui vous plaira. En plus de choisir vos produits comme vous l’entendez, le prix sera moins cher qu’en grande surface puisqu’aucune main d’œuvre n’est comptabilisée.

Sources : 20minutes ; Reponseatout