#JeSuisCharlie : sur le web, un mouvement de solidarité sans précédent

Article mis à jour le 

Plusieurs centaines de milliers de messages de soutien portant le mot-clé #JeSuisCharlie ont afflué sur les réseaux sociaux suite à la tuerie de Charlie Hebdo, mercredi. Une vague de solidarité d’une rare ampleur.

En l’espace de quelques heures, après l’attentat contre Charlie Hebdo, le mot-clé #JeSuisCharlie a été repris près de 300 000 fois sur Twitter. "Inadmissible", "intolérable" "horreur"… autant de mots qui n’ont dans le même temps cessé d’inonder le web et les réseaux sociaux, au fil de la mise au jour de l’attaque contre le siège de l’hebdomadaire satirique, qui a fait douze morts parmi lesquels de nombreux journalistes.

Désireux de souligner l’envergure de cette vague internationale de soutien, Twitter a partagé dans la nuit une datavisualisation via son compte Twitter France :

Un ralliement sous le sceau "JeSuisCharlie"

Rapidement, la bannière grise et noire "Je suis Charlie" a été partagé des milliers de fois sur l’ensemble des réseaux sociaux, et nombre de journalistes, internautes et institutions – à l’instar de la Mairie de Paris – l’ont arborée en guise de soutien. De son côté, le site internet de Charlie Hebdo affiche également le fameux message, par ailleurs dupliqué dans plusieurs langues via un PDF.

#IamCharlie, #YoSoyCharlie, #IoSonoCharlie, #IchBinCharlie… des millions de messages de solidarité ont également déferlé dans le monde entier. L’occasion d'exprimer des condoléances aux victimes ou encore des soutiens à la liberté de la presse.

À noter que l’auteur de la désormais célèbre bannière a été retrouvé par Le Progrès. Ce dernier, directeur artistique et journaliste musical pour le magazine Stylist, s’appelle Joachim Roncin. Il avait publié ce logo pour la première fois mercredi à 11h52, peu de temps après l’attentat.

Des hommages illustrés

Dans ce sillage, quelques dessinateurs ont à leur tour sorti leurs crayons pour rendre hommage aux journalistes de Charlie Hebdo tombés "sous les balles de la bêtise".

Des soutiens à l’attentat condamnés

Un certain nombre d’internautes – heureusement rares –, sans pour autant défendre l’attentat, ont montré une absence totale de compassion à l’égard de l’évènement sur les réseaux sociaux.

Une attitude jugée intolérable sévèrement décriée, notamment sur Twitter.

De nombreux rassemblements de soutien

Les internautes ont également organisé de manière spontanée via les réseaux sociaux des rassemblements de soutien dans de nombreuses villes de France, mais aussi dans de nombreux pays.

Hier soir à Paris, place de la République, à quelques pas des locaux de Pratique, 35 000 personnes se sont rassemblées, d’abord en silence puis scandant des "Charlie ! Charlie !" et "Libérez l’expression". L’équipe de Pratique y était. "Nous sommes tous Charlie".

Sources : twitter, lesdecodeurs, lemonde, huffingtonpost, nouvelobs